Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le saumon atlantique (populations de l’intérieur de la baie de Fundy) au Canada

Résumé technique

 

Salmo salar
Saumon atlantique, populations de l’intérieur de la baie de Fundy      Atlantic Salmon, Inner Bay of Fundy populations
Répartition au Canada : Intérieur de la baie de Fundy

Information sur la répartition

·        Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada      Environ 40 000 km2 d’eau douce; inconnue pour l’eau marine
Mesures de superficie tirées des cartes régionales du MPO des bassins hydrographiques de l’intérieur de la baie de Fundy.
·         Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).      Inconnue
·         Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?      Inconnu
·        Superficie de la zone d’occupation (km2)      Inconnue, mais > 9 km2 d’occupation potentielle en eau douce; inconnue pour l’eau marine
Estimation selon Amiro (2003) de l’habitat productif potentiel dans 22 rivières.
·         Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).      En déclin dans l’eau douce en raison de disparitions locales
·         Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?      Peut-être (en raison de disparitions locales et de la colonisation)
·         Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés.      19 rivières
·         Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).      En déclin
·         Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?      Inconnu
·        Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).      On croît que l’habitat en eau douce est stable, tandis que l’habitat marin est peut-être en déclin depuis les 3 dernières générations.

Information sur la population

·         Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).      3,7 ans
·         Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).      < 100 (estimation)
·         Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.      En déclin rapide
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)(11 ans, jusqu’en 2002).      > 94 % (la plus faible limite de confiance de 90 % pour la rivière-repère la plus saine).
La tendance en déclin n’a pas changée en 2003 (Gibson et al., 2004)
·         Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?      Non
·         La population totale est‑elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.‑à‑d. migration réussie de < 1 individu/année)?      Oui
·         Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).      En déclin
·        Y a‑t‑il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?      Probablement pas
·        Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.
Deux rivières-repères :
            Rivière Big Salmon (2002) : 55 (intervalle bayesien crédible de 80 % : de 18 à 133)
            Rivière Stewiacke (2001) : 2 (IBC de 80 % : de 2 à 4)

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

Facteurs principaux en eau salée : interactions avec des saumons d’élevage et d’écloserie (compétition avec des poissons échappés, épidémies de parasites et de maladies); changements dans les communautés écologiques (prédation accrue par des espèces indigènes, manque d’espèces fourrages); phénomène de dépression des populations (manque de recrues pour former des bancs efficaces); changements environnementaux (changements des régimes entraînant une dépression de la productivité océanique, voies de migration modifiées menant à une dépression du taux de survie); pêche (captures illégales et/ou accessoires excessives); possibilités d’interactions cumulatives parmi tous ces facteurs ou d’autres.

Facteurs principaux en eau douce : croisements et compétition avec des poissons d’élevage; phénomène de dépression des populations (comportement anormal attribuable à une faible abondance, dépression de consanguinité); changements des conditions environnementales (changements climatiques menant à l’émigration prématurée des saumoneaux et à une productivité réduite en eau douce, changements atmosphériques augmentant le rayonnement ultraviolet, augmentation des concentrations de contaminants); réduction de l’habitat historique.

Effet d’une immigration de source externe      s.o.

·        Statut ou situation des populations de l’extérieur?
Les deux régions canadiennes les plus proches, l’extérieur de la baie de Fundy et la côte néo-écossaise, ont des populations gravement réduites. Les calculs des taux de déclin actuels dépassent les critères du COSEPAC pour la catégorie « en voie de disparition ». La région américaine la plus proche est le Maine, où les populations sont désignées « en voie de disparition » (Endangered) (ESA, 2001).
Puisque les populations extérieures constituent une unité désignable différente, elles ne peuvent servir à rétablir la population de l’intérieur de la baie de Fundy.

·        Une immigration a‑t‑elle été constatée ou est‑elle possible?      Probablement pas (peu de poissons)
·        Des individus immigrants seraient‑ils adaptés pour survivre au Canada?      Probablement pas (adaptations locales)
·        Y a‑t‑il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?      Probablement
·        La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?      Non, unité désignable différente

Analyse quantitative      Calcul rudimentaire

Des calculs simplifiés à partir des taux actuels de déclin (3 générations) et des estimations actuelles de la taille de la population (2003) prévoient la disparition de l’espèce d’ici 15 ans.

Statut existant
COSEPAC : En voie de disparition (2001), en voie de disparition (2006)
Loi sur les espèces enpéril (LEP) : En voie de disparition (2003)

Statut et justification de la désignation

Statut :  En voie de disparition
Code alphanumérique : A2bc; C2a(i,ii); D1    
Justification de la désignation : Ce saumon représente une entité endémique unique au Canada; toute son aire de répartition biologique se trouve au Canada. La baisse du nombre d’adultes est estimée à plus de 95 % en 30 ans, et la plupart des rivières ne comptent plus ni adultes ni juvéniles. En 2003, on a estimé à moins de 100 le nombre d’adultes qui sont retournés dans les 32 rivières où historiquement on y trouvait l’espèce. Il n’y a pas de possibilité d’immigration depuis des régions voisines, puisque celles-ci comptent des populations gravement réduites et génétiquement différentes. Les raisons de la chute du nombre d’adultes ne sont pas bien comprises. On pense que la survie limitée en mer entre le stade de saumoneau et celui d’adulte constitue un facteur clé. Il existe beaucoup de causes possibles pour l’accroissement du taux de mortalité, dont les changements de la communauté écologique, les interactions écologiques et génétiques avec des saumons atlantiques d’aquaculture et d’élevage, les variations environnementales et la pêche (pêche illégale ou prise accessoire). Les menaces pesant sur l’espèce en eau douce sont présumées être de nature historique et contemporaine. Les menaces historiques comprennent la perte et la dégradation de l’habitat (attribuables à l’exploitation forestière et à la construction d’obstacles à la migration); les menaces actuelles pourraient inclure le croisement avec des poissons d’élevage échappés et les changements des conditions environnementales (dont des températures plus chaudes et des contaminants).

Applicabilité des critères

Critère A(Population globale en déclin) : Correspond aux critères de la catégorie «  en voie de disparition », A2b (déclins de population de > 50 % au cours des 3 dernières générations, selon un indice d’abondance convenant au taxon, où la réduction ou les causes de celle-ci peuvent ne pas avoir cessé ou où bon nombre de celles-ci peuvent être incomprises). Dans les deux principales rivières-repères, le déclin est de l’ordre de > 94,1 % sur 3 générations (11 ans) dans la rivière Big Salmon et de > 99 % sur 3 générations (11 ans) dans la rivière Stewiacke. Ces estimations de déclin ont un niveau de confiance de 90 % et ont été réalisées à l’aide de plusieurs indices d’abondance (modèles de probabilité maximale incorporant les captures de la pêche sportive et les données d’effort, les dénombrements des nids, la pêche électronique et les marquages-recaptures). Correspond également aux critères de la catégorie « en voie de disparition », A2C (déclins de population de > 50 % au cours des 3 dernières générations, où la réduction ou ses causes peuvent ne pas avoir cessé ou où bon nombre de celles-ci peuvent être incomprises, et déclin dans la zone d’occupation). Une réduction de la zone d’occupation d’eau douce attribuable à des disparitions locales a été observée. Quatre-vingt-dix-sept pourcent des rivières de frai historiques ayant fait l’objet de relevés en 2002 ne contenaient pas d’alevins, indiquant qu’aucun frai par le saumon atlantique de la population de l’intérieur de la baie de Fundy n’y a eu lieu à l’automne 2001.
Critère B(Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Bien que la zone d’occupation est définitivement inférieure à 500 km2, le saumon atlantique de la population de l’intérieur de la baie de Fundy a été observé dans plus de 10 emplacements et des fluctuations extrêmes n’ont pas été signalées en ce qui concerne la zone d’occurrence, la zone d’occupation, le nombre d’emplacements ou de populations ou le nombre d’individus matures.
Critère C(Petite population globale et déclin) : Correspond aux critères de la catégorie « en voie de disparition », C2a(i,ii), selon un déclin continu inféré du nombre d’individus matures et la fragmentation de l’habitat qui a fait en sorte que la populations est estimée contenir au plus 250 individus et dont au moins 95 % des individus matures sont contenus dans une seule population (rivière Big Salmon).
Critère D(Très petite population ou aire de répartition limitée) : Correspond aux critères de la catégorie « en voie de disparition », D1 (moins de 250 individus matures). L’estimation du frai de l’automne 2003 comptait moins de 100 adultes; l’estimation la plus probable était d’entre 50 et 75 individus.
Critère E(Analyse quantitative) : s.o.