Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le saumon atlantique (populations de l’intérieur de la baie de Fundy) au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

La figure 6a montre l’aire de reproduction en eau douce du saumon atlantique sauvage. Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF, 2001), les saumons occupent, dans le monde, 2 615 rivières. L’aire de répartition s’est contractée vers le nord des 2 côtés de l’Atlantique; en Amérique du Nord, l’espèce a disparu des deux tiers de son aire de répartition aux États-Unis (p. ex. il n’y a plus de saumons sauvages dans le Connecticut) et est en voie de disparition dans le Maine (National Research Council, 2004). Aujourd’hui, la plupart des saumons atlantiques se trouvent dans des élevages un peu partout dans le monde, mais sous une forme divergente, appelée Salmo domesticus (Gross, 1998).

 

 

1(a)

 

Figure 6.Aire de répartitiondu saumon atlantique et UD de l’IBF


(b)

Figure 6. Aire de répartitiondu saumon atlantique et UD de l’IBF.

(a) Carte de l’aire de reproduction en eau douce du saumon atlantique anadrome. Tirée de Baum (1997). (b) Carte des frontières approximatives de trois régions d’eau douce canadiennes habitées par le saumon atlantique. À partir d’une figure fournie par Larry Marshall (MPO, Institut océanographique de Bedford).


Aire de répartition canadienne

L’aire de répartition canadienne correspond en gros à un tiers de l’aire de répartition mondiale et elle s’étend de la rivière Sainte‑Croix (à la frontière avec le Maine) aux approches de la baie d’Ungava, au Québec, avec une population supplémentaire dans l’est de la baie d’Hudson (MacCrimmon et Gots, 1979; Scott et Crossman, 1998). Selon le WWF (2001), les saumons atlantiques occupent environ 550 rivières canadiennes, soit 21 p. 100 du nombre de rivières occupées par l’espèce dans le monde.

 

Aire de répartition de l’UD de l’IBF 

Toute l’UD de l’IBF se trouve dans l’Est canadien. Elle comprend toutes les rivières se déversant dans la baie de Fundy, situées entre la rivière Mispec (la première au nord‑est de la rivière Saint‑Jean, au Nouveau-Brunswick) et la rivière Pereaux (la première rivière au nord-est de la rivière Annapolis, en Nouvelle-Écosse) (figures 3 et 6b). Les données sur les prises des pêcheurs sportifs indiquent que 32 rivières de la région contenaient des saumons atlantiques adultes (Amiro, 2003), mais que l’espèce aurait déjà habité plus de 40 rivières (National Recovery Team, 2002).

En se basant sur une estimation de la superficie totale des bassins hydrologiques (à partir de la carte de Gibson et al., 2003a), on évalue l’aire de présence en eau douce à environ 40 000 km2. L’aire potentielle d’occupation en eau douce est supérieure à 9 km2, soit la superficie des 22 rivières pour lesquelles on a estimé les zones d’habitat (Amiro, 2003). On peut difficilement calculer la superficie des aires de présence et d’occupation en mer, étant donné l’incertitude importante quant à la migration des saumons de l’IBF vers la mer; on sait toutefois que cette superficie comprend au moins la baie de Fundy et les eaux océaniques limitrophes.