Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Gonidée des Rocheuses (Gonidea Angulata)

Répartition

 

Répartition mondiale

L’aire de répartition du G. angulata est décrite comme allant du sud de la Colombie‑Britannique jusque dans le sud de la Californie, et vers l’est jusque dans le sud de l’Idaho et le nord du Nevada (Taylor, 1981). Selon Burch (1975), l’aire de répartition s’étend du centre de la Californie vers le nord jusqu’à la Colombie-Britannique et vers l’est jusqu’au Nevada et à l’Idaho. Actuellement, le G. angulata n’est signalé que dans certaines parties de l’ouest de l’Amérique du Nord, principalement au sud de la marge glaciaire du Wisconsinien. À l’ouest des Cascades, le G. angulata semble absent dans les monts Olympic (Washington) et au nord de ceux‑ci, mais on le trouve à certains endroits dans les monts Willapa (sud‑ouest de l’État de Washington) et dans le nord‑ouest de l’Oregon; sa répartition est plus continue depuis le sud‑ouest de l’Oregon jusque dans le sud de la Californie. À l’est des Cascades, le G. angulata occupe l’intérieur de l’État de Washington et de l’Oregon, le sud de l’Idaho et le nord du Nevada (figure 3).

Selon Taylor (1981), en Californie, cette espèce était autrefois répartie dans la majeure partie de l’État, dans les bassins hydrographiques suivants : cours inférieur et supérieur de la rivière Klamath et rivière Lost; rivière Pit; vallée Central; cours d’eau de la côte nord (cours inférieur des rivières Eel et Russian); lac Clear (y compris les lacs Blue); réseau Pajaro-Salinas (rivière Pajaro seulement); bassin de Los Angeles (ruisseau Ballona et rivière Santa Ana); elle est probablement disparue de la majeure partie de la vallée Central et du sud de la Californie. D’après ces données, il semble que la répartition originale était quelque peu sporadique et qu’il y a eu récemment une réduction considérable de l’ancienne aire de répartition.

Henderson (1929, 1934, 1936 a,b) fournit de l’information sur certaines localités intéressantes, y compris des allégations concernant la présence de l’espèce au Utah et au Montana. Terrence J. Frest a été incapable de confirmer la présence de l’espèce au Utah et au Montana à partir des spécimens de musées. Chamberlin et Jones (1929) ne placent pas ce taxon sur la liste des espèces du Utah.

Répartition canadienne

Le Gonidea angulata a été découvert dans le réseau du fleuve Columbia dans le sud de la Colombie‑Britannique (l’Okanagan et peut‑être la Kootenay) (Clarke, 1981) et, au Canada, sa présence n’est attestée que dans les principaux plans d’eau du fond des vallées depuis Penticton jusqu’à la frontière américaine. Il y a peu de recherches visant à répertorier cette espèce (de 1906 à 1991) et les seuls spécimens récents dans les musées (1991) proviennent des régions suivantes :

rivière Okanagan à Okanagan Falls,

lac Vaseux,

lac Skaha,

lac Osoyoos.

Compte tenu de la répartition actuelle du G. angulata dans le fleuve Columbia et ses tributaires dans le nord‑est de l’État de Washington, il est probable que cette espèce soit présente dans certaines parties équivalentes du sud de la Colombie-Britannique (c.‑à‑d. dans des régions dans lesquelles la présence ou la reproduction de cette espèce n’est pas documentée).

Figure 3.  Aire de répartition historique du G. angulata en Colombie‑Britannique et dans le nord‑ouest pacifique des États-Unis.

Figure 3.  Aire de répartition historique du G. angulata en Colombie‑Britannique et dans le nord‑ouest pacifique des États-Unis.

Figure 4. Répartition du Gonidea angulata en Colombie‑Britannique. Les points noirs indiquent l’emplacement approximatif des localités connues de l’espèce (d’après les dossiers des musées et les récoltes récentes). Les tributaires de la rivière Okanagan qui sont nommés correspondent à l’aire de répartition possible de l’espèce.

Figure 4. Répartition du Gonidea angulata en Colombie‑Britannique. Les points noirs indiquent l’emplacement approximatif des localités connues de l’espèce (d’après les dossiers des musées et les récoltes récentes). Les tributaires de la rivière Okanagan qui sont nommés correspondent à l’aire de répartition possible de l’espèce.

Le tableau 1 présente certaines mentions récentes du G. angulata en Colombie-Britannique (tirées de Taylor [1993] et des dossiers de certains musées). L’ajout de nouveaux sites n’augmenterait probablement pas de façon importante l’étendue de la zone d’occurrence (209 km2). La zone d’occupation estimée à 31,5 km2 est, quoi qu’il en soit, bien inférieure à 100 km2.

 

Tableau 1. Mentions de G. angulata provenant du Musée canadien de la nature et du Royal British Columbia Museum.
No de catalogue*Récolté parDate de récolteEmplacement et description du siteNombre de spécimens
CMNML 093118G.E. WinklerMars 1906Rivière Okanagan, à la sortie du lac Okanagan2+
CMNML 009683R.J. Drake20 août 1960Okanagan Falls-
CMNML 016017R.J. Drake19 août 1960Okanagan Falls1
 D. W. Taylor12 juin 1963Rivière Okanagan, parc Okanagan Falls. 
CMNML 067553A.H. Clarke, B.T. Kidd6 août 1972Lac Vaseux, 13,6 km au N d’Oliver, à la plage publique4
CMNML 086690T. Tuominen, S. Yee10 avril 1982Oliver (C.‑B.) - rivière Okanagan, à mi‑chemin entre Oliver et l’entrée du lac Osoyoos1
CMNML 086692T. Tuominen, S. Yee28 avril 1982Lac Osoyoos - rivière Okanagan, à ± 1,5 km en amont (N) de l’entrée du lac Osoyoos1
CMNML 086693T. Tuominen, S. Yee4 avril 1983Lac Osoyoos - rivière Okanagan, à ± 1,5 km en amont (N) de l’entrée du lac Osoyoos3
RBCMD. W. Taylor16 août 1990Lac Osoyoos - côté nord du parc provincial Haynes Point2
RBCMD. W. Taylor9 août 1991Lac Skaha, Penticton - 1,12 km au sud de l’intersection de l’avenue Brantford et du chemin Lakeside2

*Dossiers du Musée canadien de la nature seulement.

Pour déterminer si le G. angulata occupe encore son aire de répartition historique (la seule connue) en Colombie‑Britannique, on a communiqué avec plusieurs organismes afin de vérifier si des personnes de la région avaient observé l’espèce. On a contacté en particulier l’Osoyoos Lake Water Quality Society. Tous les membres de cet organisme ont été avisés de la présence possible du G. angulata, et l’organisme a entrepris des recherches informelles (des personnes ou des petits groupes ont intégré la recherche visuelle de coquilles ou de moules vivantes aux activités effectuées pendant leurs marches). Les recherches se sont déroulées le long de la rivière Okanagan et de ses tributaires et sur le bord du lac Osoyoos. En date du 2 août 2002, un spécimen a été positivement identifié comme étant un G. angulata et ce spécimen consistait en une demi‑coquille (Figure 5) récoltée dans le ruisseau Park Rill, dans les limites de la municipalité d’Oliver (C.‑ B.). D’après des informations non corroborées, il y aurait des spécimens vivants dans le ruisseau Park Rill et d’autres tributaires voisins de la rivière Okanagan, près de la région où la coquille a été récoltée (L. Dallas, comm. pers.). Pour déterminer si les tributaires nommés dans la figure 4 offrent un habitat approprié ou abritent des populations vivantes de G. angulata, il faudrait mener des relevés et des recherches intensives dans chaque bassin hydrographique.

Figure 5.  Images numérisées de la coquille de G. angulata récoltée dans le ruisseau Park Rill (Colombie‑Britannique), le 23 avril 2002. Photo de V.C. Hawkes; spécimen récolté par L. Dallas.

Figure 5.  Images numérisées de la coquille de G. angulata récoltée dans le ruisseau Park Rill (Colombie‑Britannique), le 23 avril 2002. Photo de V.C. Hawkes; spécimen récolté par L. Dallas.

Au total, il y a 8 localités documentées au Canada, dont une seule où il est confirmé que l’espèce est présente aujourd’hui (ruisseau Park Rill). On ne sait pas si cette espèce est disparue de ses localités historiques.

Pour d’autres mentions récentes du G. angulata dans l’ouest des États‑Unis, voir Taylor (1981), Neitzel et Frest (1993); Frest et Johannes (1991, 1992, 1993, 1994, 1995a, 1998, 2000).