Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la gonidée des Rocheuses (Gonidea angulata) au Canada

Taille et tendances des populations

Le 6 août 1972, Clarke (1981) a récolté quatre spécimens dans le lac Vaseux (Colombie‑Britannique) et aucun n’était gravide. Les récoltes récentes de G. angulata sont limitées aux lacs Okanagan et Skaha; cependant, les spécimens obtenus ne sont que des coquilles vides et l’on pense en général que cette espèce est en déclin et menacée par la dégradation et la destruction de l’habitat. Actuellement, il existe deux populations distinctes très fragmentées de G. angulata : l’une dans la rivière Okanagan, comptant environ 8 localités, et l’autre dans la rivière Kootenay, dont le nombre de localités est indéterminé.

Frest et Johannes (1995b) considèrent que les effectifs sont en déclin à divers sites régionaux dans l’ouest des États-Unis et ont formulé une opinion similaire concernant les populations de l’Idaho (Frest et Johannes, 2001). D’après les relevés récents, l’espèce est absente dans certains cours d’eau qu’elle occupait par le passé (p. ex. la rivière Yakima) (T.J. Frest).

Le Gonidea angulata a été signalé à 25 sites pendant un relevé effectué en 1991 dans certains États de l’ouest des États‑Unis (Neitzel et Frest, 1993) (Tableau 2). Sur plus de 500 sites visités, seulement 25 abritaient l’espèce (5 p. 100), la présence d’individus vivants (populations qui probablement se reproduisent) n’ayant été confirmée qu’à 14 sites (2,8 p. 100).

Entre 1998 et 2001, Deixis Consultants de Seattle, dans l’État de Washington, a récolté des G. angulata dans un certain nombre de sites de l’ouest des États‑Unis ne figurant pas dans le tableau 3 et dispersés dans toute l’aire de répartition du G. angulata (c.‑à‑d. du sud de la Californie jusqu’à la frontière entre la Colombie‑Britannique et les États-Unis).

 

Tableau 2. Mentions récentes de G. angulata dans le réseau hydrographique du fleuve Columbia dans l’ouest des États‑Unis et collection où ils sont conservés (tiré de Neitzel et Frest, 1993).
Collection

Réseau fluvial et numéros des sites

(tiré de Neitzel et Frest [1993])

État
Deixisrivière Okanogan 9, 13WA
DeixisDeschutes 7, (37)*, 38, (45), (49)OR
DeixisWillamette 8, (19)OR
DeixisOwyhee 1AOR
Deixisrivière Clearwater, South Fork 22AID
Deixiscours inférieur de la Snake 14, (17), (18), (24), (25)ID
Deixiscours moyen de la Snake 9, 10, (24)ID
Deixiscours supérieur de la Snake 38ID
Deixisrivière Salmon (1), (3), 14, 70ID
DeixisWeiser 3ID

* Indique les endroits où l’on n’a récolté que des coquilles.

Tableau 3. Autres sites confirmés pour G. angulata, de 1988 à 2001.
Bassin / ÉtatsRivièreÉtatNombre de sitesNo des sites dans la base de données
Rivière Snake, WY-ID-WASnakeID627, 433, 434, 500, 1147, 1148
 OwyheeOR22783
 Ruisseau CrookedOR14424
Rivière Pit, CA CA51039, 1111, 1265, 1610. 5189
Rivière Umpqua, OR OR21488, 1593
Rivière Klamath, OR-CAWilliamsonOR11860
 SpragueOR51895, 3142, 3145, 3147, 3149
 LostOR23120, 3122

Les sites énumérés dans le tableau 3 sont les 25 sites (sur un total d’environ 500 sites visités) où le G. angulata a été découvert. Ces 25 sites abritent probablement tous des populations vivantes. Terrence J. Frest a estimé que la population du réservoir Lower Granite comprenait seulement quelques centaines d’individus tandis que les populations des réseaux de la John Day et du cours moyen de la Snake comptaient certainement des milliers ou des dizaines de milliers d’individus adultes. Pour l’estimation de la densité des populations, on a d’abord délimité les populations par plongée libre et observation visuelle directe; on a ensuite établi des quadrats de 1/4 m2 répartis au hasard dans les populations et effectué des décomptes directs (de 20 à 30 quadrats pour chaque population). On a inféré la taille totale de chacune des populations à partir des résultats obtenus pour la superficie occupée par les quadrats, extrapolés à la superficie occupée par la population entière (Okanogan, cours moyen de la Snake, John Day). Comme il peut être difficile d’établir l’étendue totale d’une population donnée, les estimations de population ont été établies sous forme de fourchettes de valeurs plutôt que de valeurs ponctuelles. Dans le cas du réservoir Lower Granite, on a établi des transects sur le fond asséché du réservoir dans des régions relativement peu perturbées (c.‑à‑d. non perturbées par des oiseaux, des mammifères ou des rongeurs) et l’on a marché en comptant directement les individus trouvés dans chaque transect. La superficie totale des transects parcourus a été déterminée et l’on a établi l’estimation de la population.