Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Bar rayé (Morone saxatilis) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique :   Morone saxatilis(Walbaum, 1792)
Famille:   Moronidae

Synonymes

Perca saxatilis Walbaum, 1792 : 330 (localité type New York)
Labrax notatus  Richarson, 1836 : 8
Perca labrax  Perley, 1852 : 22
Labrax Lineatus rley, 1852 : 181
Labrax lineatus Fortin, 1864 : 60
Roccus lineatus  Adams, 1873 : 248
Roccus Lineatus Gill Adams, 1873 : 304
Roccus lineatus (Bloch) Gill Cox, 1896b : 70
Morone Whitehead et Wheeler, 1967 : 23
Roccus saxatilis (Walbaum) Scott et Crossman, 1969 : 22
Noms vernaculaires français :   Bar rayé; Bar d'Amérique; Bar du Saint-Laurent
Noms vernaculaires anglais:  Striped bass; Striper bass; Striper; Rockfish; Rockfish striper; Rock; Linesides

Description

Corps allongé, comprimé latéralement. Tête triangulaire. Grande bouche, à la mâchoire inférieure saillante. Deux nageoires dorsales séparées, dont la première est épineuse. Caudale fourchue. Anale pourvue de trois épines. Pelviennes en position thoracique. Joues et opercules couvertes d'écailles.

Dos vert olive foncé ou noir, flancs pâles ou argentés, ventre blanc. Sept ou huit bandes horizontales foncées sur les flancs, épousant le contour des rangées d'écailles. Aucune de ces bandes ne se prolonge sur la tête.

La première maturation des gonades survient habituellement à partir de l’âge de trois ans, chez les mâles, à une longueur totale de plus de 30 cm. Les femelles atteignent la maturité plus tardivement, vers quatre ou cinq ans, à plus de 40 cm de longueur.

Figure 1. Bar rayé, Morone saxatilis. Dessin tiré de Scott et Crossman, 1974.

Figure 1. Bar rayé, Morone saxatilis. Dessin tiré de Scott et Crossman, 1974.

Unités désignables

On reconnaît trois unités désignables (UD). L’UD du sud du golfe est constituée par la population de la Miramichi, au Nouveau-Brunswick. L’UD de l’estuaire du Saint-Laurent couvre la population de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent, au Québec. L’UD de la baie de Fundy se compose de la population de la rivière Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et des populations des rivières Annapolis et Shubénacadie, en Nouvelle-Écosse.

Les groupements de la baie de Fundy et du sud du golfe se différencient par des caractères méristiques et morphométriques (Melvin, 1978) ou, pour les deux populations encore existantes (Miramichi et Shubénacadie), par l’analyse de l’ADN mitochondrial et nucléaire (Wirgin et al., 1993, 1995; Diaz et al.,1997; Robinson, 2000). Les échanges entre ces groupes semblent limités.

En ce qui concerne la population disparue de l’estuaire du Saint-Laurent, la distribution des recaptures observée dans un programme de marquage mené entre 1944 et 1962 semble indiquer que cette population était isolée des autres populations canadiennes (Beaulieu, 1962; Robitaille, 2001). Sur les 3 009 spécimens étiquetés, 309 ont été repris, cela dans un tronçon d’environ 300 km de l’estuaire, entre le lac Saint-Pierre et Kamouraska, qui correspond à la zone où étaient réalisées toutes les prises commerciales et sportives de bar rayé.