Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le méné long au Canada – Mise à jour

Résumé technique

Clinostomus elongatus

Méné long
Redside Dace

Répartition au Canada : Sud de l’Ontario


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada
Calculée à l’aide de polygones selon ArcView 3.2 qui comprennent les répartitions mondiales et canadiennes définies par le COSEPAC (voir la figure 2)
Mondial : 930 000
Canada : 46 900







Préciser la tendance (en déclin,
stable, en croissance, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes
dans la zone d’occurrence (ordre de
grandeur > 1)?

Non



Superficie de la zone d’occupation (km2)

≈ 4 km2 (D’après la longueur du cours d’eau occupé X largeur du cours d’eau déterminé à partir de cartes topographiques 1:50 000]) ou à 441 km2

441 km2 (D’après un quadrillage composé de quadrats de 1 km2, la zone d’occupation totale correspond au nombre de parcelles occupées traversées par des cours d’eau)

Préciser la tendance (en déclin,
stable, en croissance, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes
dans la zone d’occupation (ordre de
grandeur > 1)?

Non



Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés

De 14 à 19 (bassins hydrographiques, voir le tableau 1)

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)
Espèce disparue de 6 emplacements et possiblement de 4 autres emplacements

En déclin





Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?

Non



Tendances en matière d’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

En déclin





Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :  indiquer en années, en mois, en jours, etc.)
3 années



Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)

Inconnu



Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue

En déclin



S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

Inconnu





Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Improbable



La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?

Oui







Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

En déclin



Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?

Non

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.
Voir le tableau 1; nombre d’individus inconnu dans toutes les populations.


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Développement urbain et incidences qui en découlent (changement dans la structure des cours d’eau d’intérieur en raison des augmentations des débits de pointe et de la canalisation, augmentation de l’envasement, enlèvement de la végétation riveraine, augmentation de la température de l’eau, réduction du débit de l’eau souterraine et augmentation des contaminants)
  • Espèces introduites (espèce compétitrices et prédatrices, tel que la truite, l’achigan et le brochet)
  • Agriculture intensive et incidences qui en découlent (enlèvement de la végétation riveraine, augmentation de l’envasement, canalisation, pesticides et déversements de fumier)
  • Extraction d’eau (débit réduit, augmentation de la température de l’eau)
  • Barrages dans les cours d’eau
  • Succession, de champs à forêt dense (réduction de la végétation riveraine appropriée)
  • Changements climatiques (possibilité de diminuer les débits des cours d’eau ou d’accroître les risques d’inondation)
  • Récolte des poissons-appâts
  • Prises à des fins scientifiques


Effet d’une immigration de source externe

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?
États-Unis : non en péril, N4 (Secure)
[d’autres compétences ou organismes]

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Non


Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui


Y a-t-il suffisamment d’habitats disponibles au Canada pour les individus immigrants?

Inconnu



La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?

Non


Analyse quantitative

Sans objet


Statut existant

Cotes nationales et infranationales : voir le tableau 2
Espèces sauvages 2005 : national, 1; Ontario, 1 (en péril) [Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP), 2006]

Ontario (COSSARO:
menacée)

COSEPAC :
espèce préoccupante, 1987
en voie de disparition, 2007


Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce en voie de disparition
Cote alphanumérique : B2ab(i,ii,iii,iv,v)

Justification de la désignation : Cette espèce est particulièrement sensible à l’altération des cours d’eau qui modifie les régimes d’écoulement et qui mène à un envasement accru et à des températures de l’eau plus élevées. L’espèce est disparue de 5 des 24 localités historiques et pourrait maintenant ne plus se trouver à 5 autres localités; un déclin continu est évident dans 8 des 14 localités restantes. Plus de 80 % de la répartition canadienne est située dans la région du Golden Horseshoe, dans le sud-ouest de l’Ontario, où l’expansion urbaine constitue la menace la plus imminente qui pèse sur la survie de cette espèce au Canada. Les 6 populations stables se trouvent à la limite des développements urbains,  dans des bassins hydrographiques qui, jusqu'à présent, ont été relativement peu perturbés. Par contre, plus de la moitié de ces localités se trouvent à l'intérieur ou en bordure de secteurs qui devraient être aménagés au cours des 10 à 15 prochaines années.


Applicabilité des critères

Critère A (Population totale en déclin) :
Sans objet; le rythme de déclin est inconnu.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
L’espèce correspond au critière B2, parce que la superficie de la zone d’occupation se situe nettement en deçà de la valeur de seuil. Elle satisfait aussi aux critères B2a et B2b(i,ii,iii,iv,v), du fait que les populations sont fragmentées et qu’il y a déclin continu de la superficie de la zone d’occurrence et de la zone d’occupation, de l’étendue et de la qualité de l’habitat, du nombre de localités et du nombre d’individus matures.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
Sans objet; le nombre d’individus matures est inconnu.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
Sans objet; la superficie de l’aire de répartition et le nombre de localités dépassent les valeurs de seuil.

Critère E (Analyse quantitative) :
Sans objet; il n’y a aucune donnée pour l’analyse quantitative.