Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Chat-fou du Nord (Noturus stigmosus)

Mise à jour sur la situation du chat-fou du nord (noturus stigmosus) au canada

Le chat-fou du Nord, Noturus stigmosus, est un membre de petite taille de la famille des Ictaluridés. Il est réparti en populations dispersées dans les bassins versants du Mississippi et de l’Ouest du lac Érié, et n’a été capturé que récemment au Canada. Lors de la rédaction du rapport de situation original, les renseignements étaient insuffisants pour attribuer un statut au chat-fou du Nord. Des captures récentes indiquent que des populations reproductrices sont présentes dans les eaux canadiennes du lac Sainte‑Claire, de la rivière Detroit et de la rivière Thames. Par contre, comme la stabilité, la taille et l’aire de répartition de ces populations sont inconnues, il est recommandé que le chat-fou du Nord soit classé comme espèce vulnérable au Canada.

Figure 1. Chat-fou du Nord, Noturus stigmosus Taylor, 1969, longueur totale de 77 mm, rivière Detroit

 Figure 1. Chat-fou du Nord, Noturus stigmosus Taylor, 1969, longueur totale de 77 mm, rivière Detroit

Le chat-fou du Nord, Noturus stigmosus Taylor 1969 (figure 1) est l’une des 25 espèces du genre Noturus appartenant à la famille des barbottes ou Ictaluridés (Robins et al., 1991). Un seul spécimen d’origine canadienne était connu au moment où le rapport de situation original a été rédigé (Goodchild, 1993); par conséquent, aucun statut n’avait été attribué à l’espèce.

Les espèces du genre Noturus se distinguent de celles des autres genres de la famille Ictaluridés par leur nageoire adipeuse consistant en une longue crête basse prolongeant la nageoire caudale (Scott et Crossman, 1973; Page et Burr, 1991). Cependant, chez le chat-fou du Nord, la nageoire adipeuse apparaît presque complètement séparée de la nageoire caudale par une profonde encoche.

La peau du chat-fou du Nord est tachetée et se caractérise par la présence sur le dos de trois marques en selle irrégulières de couleur sombre situées à l’avant de la nageoire dorsale, à l’arrière de la nageoire dorsale et à la nageoire adipeuse. Les nageoires dorsale et adipeuse du chat-fou du Nord ont des bords distaux pâles, contrairement à celles du chat-fou tacheté, Noturus miurus. Trois ou quatre barres en croissant irrégulières sont présentes sur la nageoire caudale; la barre médiane s’étend habituellement des rayons caudaux supérieurs aux rayons caudaux inférieurs et atteint le pédoncule caudal. Deux taches pâles dont le diamètre fait environ les trois quarts de celui de l’œil sont habituellement présentes juste devant la nageoire dorsale. La longueur maximale totale de ce poisson est de 132 mm. Chez les mâles en période de fraye, la tête s’aplatit, un pigment sombre se répand et des renflements voyants apparaissent à l’arrière des yeux, sur la nuque, ainsi que sur les lèvres et les joues. Cette description est une compilation de caractères diagnostiques fondés sur des observations de spécimens du Musée royal de l’Ontario (ROM) et d’autres observations effectuées par Page et Burr (1991), Etnier et Starnes (1993), et Trautman (1981).

Seules cinq espèces de Noturus ont été capturées dans les eaux canadiennes (Coad, 1995). L’une d’elles, le chat-fou livré (Noturus insignis), n’est probablement pas indigène au Canada (Mandrak et Crossman, 1992), bien que certains auteurs (McAllister et Coad, 1974; Goodchild, 1993) aient suggéré qu’elle pourrait l’être. Le Noturus miurus et le Noturus stigmosus, avec leur coloration tachetée et leurs marques en selle dorsales, diffèrent du Noturus insignis, du Noturus flavus et du Noturus gyrinus, dont la coloration brune ou grise est plus uniforme. Les deux chats-fous qui sont tachetés se distinguent également des chats-fous de couleur unie par le bord postérieur de l’épine pectorale, qui est très dentelé plutôt que faiblement dentelé. Scott et Crossman (1973) ont indiqué que le Noturus stigmosus est très semblable au Noturus miurus et qu’il faudrait donc bien vérifier l’identification des spécimens du Sud‑Ouest de l’Ontario. Les caractères susmentionnés distinguent le Noturus stigmosus du Noturus miurus, lequel se caractérise par la présence d’une tache sombre à l’extrémité de la nageoire dorsale et d’une bande sombre qui s’étend jusqu’au bord supérieur de la nageoire adipeuse. Tous les spécimens étiquetés Noturus miurus (40) de la collection de poissons du Musée royal de l’Ontario ont été examinés, et aucun n’était un Noturus stigmosus. Aucun des spécimens de Noturus miurus du Musée canadien de la nature non plus ne semble être un Noturus stigmosus (Goodchild, 1993).