Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Polémoine de Van Brunt (Polemonium vanbruntiae) au Canada

Information sur l'espèce

Nom et classification

Nom scientifique :

Polemonium vanbruntiae Britton

Synonymes pertinents :

Polemonium van-bruntiae Britton, Polemonium caeruleum L. subsp. vanbruntiae (Britt.) Davidson

Nom de l’ordre :

Solanales

Nom de la famille :

Polémoniacées

Noms français :

polémoine de Van Brunt, polémonium de Van Brunt

Noms anglais :

Van Brunt’s Jacob’s-ladder, Appalachian Jacob’s-ladder, Eastern Jacob’s-ladder

Commentaire taxinomique :

L’épithète spécifique latine était jusqu'à récemment « van-bruntiae ». Suivant la nomenclature latine internationale, l’épithète « vanbruntiae » a été utilisée officiellement pour la première fois dans une publication francophone en 1998, par le ministère de l’Environnement du Québec (Couillard, 1998; Gouvernement du Québec, 1998). Cependant, des auteurs américains avaient déjà utilisé Polemonium vanbruntiae dans leurs publications en anglais (Johnson et Murray, 1988; Thompson, 1991).

Description

Plante herbacée vivace, à rhizome horizontal. Tiges dressées, hautes de 40 à 140 cm, glabres, robustes, simples. Feuilles alternes, glabres, longues de 2 à 50 cm, larges de 1,5 à 10 cm, composées; folioles entières, acuminées, opposées ou presque, courtement pétiolées, distantes de 1 à 3,5 cm; les feuilles inférieures comportent de 15 à 21 folioles, ovées, longues de 15 à 60 mm et larges de 5 à 25 mm, tandis que les feuilles supérieures comportent de 7 à 15 folioles, oblongues-lancéolées. Les bractées de l’inflorescence sont glabres ou pubescentes-glanduleuses (figure 1).

Inflorescence en panicule plutôt étroite, légèrement pubescente-glanduleuse. Fleurs peu nombreuses, de 2 à 8 par rameau, inodores; corolle bleu-violet, vert jaunâtre à la base, mesurant de 15 à 25 mm de diamètre, glabre, tubulée à la base, avec cinq lobes longs de 12 à 20 mm et larges de 7 à 10 mm; calice variant de vert-pourpre à l’anthèse à vert jaunâtre à maturité, persistant, à cinq sépales longs de 8 à 17 mm et larges de 4 à 6 mm, pubescents, à poils longs jusqu'à 2 mm, faiblement glanduleux; pédicelles densément pubescents-glanduleux, longs de 2 à 15 mm; étamines 5, longuement exsertes, longues de 12 à 18 mm et dépassant la corolle de 4 à 7 mm; anthères jaune orangé, longues de 2 à 5 mm; filets blancs, villeux à la base; style exsert, bleu-violet, un peu plus long que les étamines; stigmate le plus souvent trilobé. Le fruit est une capsule ovoïde, longue de 5 à 7 mm, large de 3 à 4 mm, renfermant le plus souvent trois loges, parfois de quatre à sept; graines noir brunâtre, de un à dix par loge, légèrement ailées. 2n = 18, 36.

Figure 1. Le Polemonium vanbruntiae (dessin de Réjean Roy).

Figure 1.    Le Polemonium vanbruntiae (dessin de Réjean Roy).

Le Polemonium vanbruntiae peut être confondu avec le P. caeruleum et le P. reptans, deux espèces introduites cultivées au Canada, qui s’échappent parfois près des jardins et dans des habitats perturbés. Voici les principales différences entre les trois espèces :
 P. caeruleumP. reptansP. vanbruntiae
1. Étamines et stylelégèrement exserts ou égalant la corolle.inserts ou égalant la corolle.longuement exserts.
2. Tigeshautes de 20 à 90 cm, dressées.hautes de 15 à 50 cm, étalées ou couchées.hautes de 40 à 140 cm, dressées.
3. Folioles des feuilles inférieuresde 19 à 29, lancéolées à oblongues, mesurant jusqu'à 10 mm de largeur.de 11 à 17, lancéolées à ovées, mesurant jusqu'à 20 mm de largeur.de 15 à 21, ovées, mesurant jusqu'à 25 mm de largeur.
4. Sépaleslongs de 5 à 9 mm.longs de 5 à 8 mm.longs de 8 à 17 mm.
5. Habitatbords de routes et terrains vagues.bois riches.habitats humides ouverts ou semi-ouverts.

Les ouvrages facilement accessibles qui donnent les meilleures descriptions sont : Davidson (1950); Fernald (1950); Gleason et Cronquist (1991); Thompson (1991); Sabourin et Paquette (1992, 1994); Couillard (1998); Coursol (2001); ministère de l’Environnement du Québec (2001); NatureServe (2001). La figure 1 illustrant le Polemonium vanbruntiae a été dessinée par Réjean Roy.