Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la gentiane blanche au Canada – Mise à jour

Évaluation et statut proposé

Protection actuelle ou autres désignations

Les cotes suivantes ont été fournies par le Centre d'information sur le patrimoine naturel de Peterborough (Ontario) (M. Oldham, comm. pers.). Cote mondiale : G4 (taxon apparemment non menacé). Cotes sub-nationales (S) attribuées dans les États des États-Unis : Arkansas (S?), Caroline du Nord (SH), Illinois (S?), Indiana (S2), Iowa (S3), Kansas (S1), Kentucky (S1S2), Maryland (SR), Michigan (S1), Minnesota (SR), Missouri (SR), Nebraska (S1), New Jersey (S?), Ohio (S1), Oklahoma (S1), Pennsylvanie (SH), Virginie-Occidentale (SH) et Wisconsin (S2).

La signification des cotes S est la suivante :

                                    SR – taxon ayant fait l'objet d'un rapport

                                    S? – aucun renseignement disponible

                                    SH – site historique

                                    S1 – taxon très fortement menacé

                                    S2 – taxon menacé

                                    S3 – taxon vulnérable

Comme nous le soulignions dans le rapport de 1990, Rupert et al. (Argus et al.,1982 –1987) signalent que le G. alba est rare au Canada, probablement disparu en Virginie-Occidentale, menacé au Michigan et en Ohio et rare en Caroline du Nord, en Indiana, en Pennsylvanie et au Wisconsin.

Aux États-Unis, la population connue la plus proche se trouve près d'Ann Arbor, dans le comté de Washtenaw, au Michigan. Cette région comptait au départ quatre populations distinctes, mais une seule population, de 13 individus, y subsistait encore en 2000. On estime que l'ombre des arbustes a entraîné le déclin des trois autres populations (A.A. Reznicek, comm. pers.). Au cours des dernières décennies, aucune de ces quatre populations n'a fait l'objet d'un brûlage dirigé ou n’a été balayée par un feu de végétation.

En Ontario, le G. alba a reçu la cote S1. Il n'est toutefois pas protégé en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l'Ontario. Le COSEPAC l'a désigné « espèce en danger de disparition au Canada » en 1991.

La Première nation de l'île Walpole est préoccupée par le bien-être de l'espèce, et des employés du Centre du patrimoine participent aux activités de relevé et de surveillance sur le terrain.

 

Évaluation du statut et recommandation de l'auteur

Le COSEPAC a désigné la gentiane blanche « espèce en danger de disparition » en 1991. En vertu des lignes directrices actuelles pour la détermination de la situation des espèces en péril du COSEPAC, cette désignation, maintenant appelée « espèce en voie de disparition », serait maintenue. L’espèce respecte en effet le critère D, en ayant une population très faible ou restreinte, c'est-à-dire dont le nombre total d’individus matures est inférieur à 250. Lors du relevé le plus récent (7 septembre 2000) effectué dans les sites de l'île Walpole, on a dénombré un total de 45 individus matures. Même si ce chiffre est le double de la population connue en 1989, la plupart des menaces décrites dans le rapport de 1990 existent encore et, dans le cas du site A, sont en voie de se concrétiser.