Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lupin densiflore au Canada

Résumé technique

Lupinus densiflorus

Lupin densiflore
Dense-flowered lupine

Répartition au Canada : Colombie-Britannique


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2)
[superficie de l’habitat terrestre comprend les trois emplacements existants]

2 km2


Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

Stable


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non


Superficie de la zone d’occupation (km2)
[zone occupée par les populations existantes]

~ 0,0012 km2 (0,12 ha)


Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)

En déclin


Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non


Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés)

3


Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Inconnue


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?

Non


Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue)

Étendue et qualité de l’habitat en déclin



Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)

<1 an (durée annuelle)


Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles)

De 1800 à 2100 réparti sur deux saisons d’étude sur le terrain


Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue

Inconnue


S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)

-


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Données incertaines, mais de grandes fluctuations ont lieu


La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?

Oui


Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue)

Stable (une perte est probablement historique)


Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur >1)?

Non


Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune

Population 1 : 1045
Population 2 : 227
Population 3 : 600-800



Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Menaces réelles : piétinement, aménagement urbain, engrais de pelouses, aménagement ornemental, défeutrage, tonte, plantes envahissantes
  • Menaces imminentes : perte de la population 1 en raison de l’établissement d’une usine de traitement des boues; diminution du nombre d’individus causée par la dispersion vers le bas des pentes et vers des habitats inadéquats; déversements de pétrole


Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

États-Unis : Inconnu


Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Inconnue


Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui


Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Oui (probablement sous les taux de chargement de l’habitat)


Peut-il y avoir sauvetage par des populations de l’extérieur?

Non



Analyse quantitative

[Fournir le détail des calculs, les sources de données, les modèles et autres]
Données insuffisantes


Statut actuel

COSEPAC : En voie de disparition (mai 2005)


Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce en voie de disparition

Code alphanumérique : B1ab (ii, iii,iv,v) + 2ab (ii, iii,iv,v); C1

Justification de la désignation : Il s’agit d’une plante annuelle ayant une répartition très limitée, dont la présence au Canada a été consignée dans trois emplacements. La taille de la population totale est petite, fluctue de façon importante selon les conditions climatiques. Ces populations sont exposées à des risques continus de perte et de dégradation de l’habitat en raison d’activités telles que l’expansion urbaine, le piétinement, le fauchage et la concurrence avec des plantes exotiques envahissantes.


Application des critères

Critère A (Population globale en déclin) :
données insuffisantes

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) :
espèce en voie de disparition aux termes de B1ab (ii,iii,iv,v) et 2ab (ii,iii,iv,v), étant donné la très petite zone d’occurrence, la zone d’occupation et la présence de seulement trois populations. On peut également induire qu’il y a une diminution de la zone d’occupation, une dégradation de la qualité de l’habitat, une possible perte de population si l’usine de traitement des boues était construite sur le site 1 et un déclin du nombre d’individus matures attribuable à l’activité humaine, à l’aménagement urbain et à l’envahissement par des plantes non indigènes. Le nombre d’individus matures est sujet à d’importantes fluctuations; toutefois, les données ne sont pas suffisamment complètes pour déterminer s’il se produit des fluctuations supérieures à un ordre de grandeur. La quatrième population a probablement disparu. L’immigration depuis les populations américaines adjacentes n’est pas possible.

Critère C (Petite population globale et déclin) :
espèce en voie de disparition aux termes de C1, étant donné la présence de moins de 2 500 plantes matures et la menace posée par la possible construction d’une usine de traitement des boues sur le site 1 qui entraînerait la perte d’environ 50 % de la population de plantes matures.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
espèce menacée aux termes de D2, étant donné la présence de seulement trois populations et d’une zone d’occupation de moins de 20 km2, et compte tenu des menaces liées à la perte et à la détérioration de l’habitat causées entre autres par l’aménagement urbain, l’utilisation et la gestion des terrains et l’envahissement par des plantes non indigènes.

Critère E (Analyse quantitative) :
données insuffisantes