Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lupin densiflore au Canada

Habitat

Besoins en matière d’habitat

Au Canada, le Lupinus densiflorus n’est présent que dans la zone biogéoclimatique côtière à douglas. L’espèce pousse dans des clairières herbeuses sèches à humides, sur des falaises ainsi que sur des terrasses et escarpements littoraux herbeux en train de s’éroder; le terrain est habituellement incliné vers le sud ou l’ouest. Le haut des escarpements est peuplé d’arbustes, dont le Rosa nutkana et le Symphoricarpos albus. Les plantes herbacées vivaces indigènes suivantes sont associées au Lupinus densiflorus : Allium cernuum, Armeria maritima, Brodiaea coronaria, Camassia quamash, Danthonia californica, Festuca rubra, Grindelia integrifolia, Lathyrus japonicus, Orobanche uniflora, Pteridium aquilinum et Lomatium nudicaule. On observe souvent un couvert important de graminées introduites, notamment de Dactylis glomerata, de Lolium perenne, de Bromus hordeaceus et de Bromus sterilis. Le Lupinus densiflorus pousse jusqu’à 10 mètres au-dessus du rivage. Une partie de la population 3 pousse dans un habitat atypique, à savoir une prairie située au niveau de la mer, à sol mince, dominée par des graminées et autres plantes herbacées introduites. Le reste de la population 3 pousse sur des pentes instables, modérées à raides, similaires aux milieux privilégiés par les populations 1 et 2.


Tendances en matière d’habitat

Moins de 1 p. 100 de la zone biogéoclimatique côtière à douglas est relativement exempte de perturbations (Pacific Marine Heritage Legacy, 1996), et les milieux propices au Lupinus densiflorus ont probablement décliné en conséquence. Des relevés effectués sur l’emplacement des stations historiques mentionnées dans la base de données du Centre de données sur la conservation (CDC) semblent indiquer qu’une partie considérable de l’habitat a été détruite par l’urbanisation.

Le Lupinus densiflorus ne croît que sur les terrasses et les escarpements situés au-dessus de la zone atteinte par les vagues, et ces milieux ont été de plus en plus endommagés par le piétinement excessif au cours du siècle dernier. Par ailleurs, la suppression des incendies a probablement favorisé le développement d’îlots denses d’arbustes à l’intérieur des populations 1 et 2. Plusieurs espèces de graminées et autres plantes herbacées introduites ont également formé des îlots denses dans les trois stations. Ces îlots denses d’arbustes ou de plantes herbacées semblent avoir considérablement dégradé la qualité de l’habitat du L. densiflorus au cours du siècle dernier.


Protection et propriété

Toutes les populations de Lupinus densiflorus se trouvent sur des terres fédérales, provinciales ou municipales, et aucune ne se trouve sur un terrain privé. Aucun des trois paliers de gouvernement n’a pris des dispositions visant à protéger le Lupinus densiflorus au moyen de plans d’aménagement. En Colombie-Britannique, aucune loi ni aucun règlement de portée générale ne protègent l’espèce.