Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la dysnomie ventrue jaune, l'épioblasme tricorne, le pleurobème écarlate, la mulette du Necturus et la villeuse haricot au Canada (version finale)


II. Rétablissement – Buts, objectifs et approches

1. Buts du rétablissement

Voici les buts à long terme de la présente stratégie de rétablissement.

  1. Empêcher la disparition du Canada de la dysnomie ventrue jaune, de l'épioblasme tricorne, du pleurobème écarlate, de la mulette du Necturus et de la villeuse haricot.
  2. Assurer le retour de populations de dysnomies ventrues jaunes en santé et autosuffisantes dans les rivières Ausable, Grand, Sydenham et Thames ainsi que dans le delta de la rivière Sainte-Claire.
  3. Assurer le retour de populations d'épioblasmes tricornes en santé et autosuffisantes dans les rivières Ausable, Grand, Sydenham et Thames ainsi que dans le delta de la rivière Sainte-Claire.
  4. Assurer le retour de populations de pleurobèmes écarlates en santé et autosuffisantes dans les rivières Sydenham, Thames et Grand ainsi que dans le delta de la rivière Sainte-Claire.
  5. Assurer le retour et le maintien de populations de mulettes du Necturus en santé et autosuffisantes dans les rivières Sydenham et Thames ainsi que dans le delta de la rivière Sainte-Claire.
  6. Assurer le retour et le maintien de populations de villeuses haricot en santé et autosuffisantes dans les rivières Sydenham et Thames ainsi que dans le delta de la rivière Sainte-Claire.

On considérera que ces populations seront rétablies seulement lorsqu'elles auront regagné leur aire de répartition et/ou atteint leurs densités historiques estimées et qu'elles montreront des signes de reproduction et de recrutement.


2. Objectifs de rétablissement (sur 5 ans)

  1. Déterminer l'étendue, l'abondance et la démographie des populations actuelles.
  2. Déterminer quels sont les poissons hôtes ainsi que leur répartition et leur abondance.
  3. Définir les principales exigences en matière d'habitat afin d'identifier l'habitat essentiel.
  4. Élaborer un programme de surveillance à long terme pour toutes les espèces, leurs hôtes et leurs habitats respectifs.
  5. Déterminer/confirmer quelles sont les menaces pesant sur les espèces, évaluer leur importance relative et mettre en œuvre des mesures correctives afin de limiter leurs effets.
  6. Examiner la faisabilité des relocalisations, des réintroductions et de l'établissement de refuges gérés.
  7. Accroître la sensibilisation au sujet de la répartition et du rétablissement de ces espèces ainsi que des menaces pesant sur elles.


3. Approches pour atteindre les objectifs de rétablissement

On a divisé les approches retenues pour atteindre les objectifs de rétablissement en quatre catégories distinctes – recherche et surveillance; gestion; intendance; sensibilisation. La réussite du rétablissement nécessitera la prise en considération des approches de toutes les catégories. On a ajouté une explicitation après chaque tableau, au besoin.

a) Recherche et surveillance

Tableau a) Recherche et surveillance
 PrioritéNuméroObjectif viséApproche/ stratégie généraleMesures particulièresEffet prévuMenace traitée
Urgent1-1ii, vRecherche – Poissons hôtesContinuer l'analyse des poissons hôtes de l'épioblasme tricorne, de la dysnomie ventrue jaune, du pleurobème écarlate et de la villeuse haricot.Aidera à déterminer si l'abondance des hôtes constitue un facteur limitatif pour les quatre espèces de moules.
Aidera à identifier l'habitat essentiel.
Poissons hôtes
Urgent1-2ii, vRelevés –
Poissons hôtes
Déterminer la répartition et l'abondance des espèces hôtes.Aidera à déterminer si l'abondance des hôtes limite la présence des cinq espèces de moules.Poissons hôtes
Urgent1-3iiiRecherche –
Habitat essentiel
Déterminer les exigences en matière d'habitat à tous les stades de développement.Aidera à définir l'habitat essentiel de la mulette du Necturus, de la dysnomie ventrue jaune, du pleurobème écarlate, de la villeuse haricot et de l'épioblasme tricorne. 
Urgent1-4iii, viRelevés –
Habitat essentiel
Établir une carte de la répartition des habitats adéquats.Aidera à identifier l'habitat essentiel et les zones de réintroduction potentielles. 
Urgent1-5viRecherche –
Refuges gérés
Étudier la faisabilité de l'établissement de refuges activement gérés dans le delta de la rivière Sainte-Claire.Déterminera si la dysnomie ventrue jaune et le pleurobème écarlate présents dans le delta de la rivière Sainte-Claire peuvent être protégés des effets des moules zébrées.Espèces exotiques
Urgent1-6viAugmentation des populationsExaminer la faisabilité des transferts et des réintroductions.Permettra de déterminer si l'on peut faire accroître les petites populations ou si l'on peut réintroduire des espèces dans leurs aires de répartition antérieures. 
Nécessaire1-7i, ivSurveillance –
Populations de moules et de poissons
hôtes
Établir un réseau de stations de surveillance permanentes dans toutes les aires de répartition antérieures et actuelles.Permettra de suivre les populations, d'analyser les tendances et d'évaluer les mesures de rétablissement. 
Nécessaire1-8iv, vSurveillance –
Habitat
Établir des sites de surveillance permanents pour suivre les changements relatifs à l'habitat.Fournira des données sur les tendances relatives aux principaux habitats et aidera à évaluer la menace relative de disparition de l'habitat. 
Nécessaire1-9vRecherche –
Menaces
Déterminer et évaluer les menaces à tous les stades de développement.Aidera à déterminer les raisons des déclins et à élaborer des mesures correctives.Toutes les menaces
Nécessaire1-10viRecherche –
Génétique de conservation
Comparer la variabilité génétique au sein des populations canadiennes et entre elles. Déterminer si les populations affichent une structure génétique en comparant la variabilité entre les populations dans les cours d'eau canadiens et américains.Aidera à déterminer si le transfert ou l'augmentation d'une population est appropriée ainsi qu'à déterminer les emplacements appropriés. 

1-1 et 1-2 : La nécessité d'une période d'enkystement peut réduire le cycle de vie des moules. Les recherches et les mesures de rétablissement axées sur les périodes précédent ou suivant l'enkystement peuvent se révéler inefficaces si la présence du poisson hôte est limitée. Pour que l'on puisse déterminer si ces espèces ont un nombre limité d'hôtes, il faut d'abord identifier les espèces hôtes, puis confirmer si le chevauchement spatial et temporel entre les aires de répartition des moules et celles de leurs hôtes permet la réussite de l'enkystement. La détermination de la spécificité des hôtes de certaines espèces de moules nécessite l'identification des hôtes chez les populations locales, dans la mesure du possible. Selon de nombreux documents, le necture tacheté est l'hôte spécifique de la mulette du Necturus. En outre, on a identifié les espèces hôtes des populations canadiennes de dysnomies ventrues jaunes, de villeuses haricot et d'épioblasmes tricornes; cependant les recherches doivent se poursuivre, puisque les résultats concernant la dysnomie ventrue jaune et l'épioblasme tricorne évoluent encore (McNichols et Mackie, 2004). On s'est appuyé sur des résultats obtenus aux États-Unis pour identifier les espèces hôtes des populations canadiennes de pleurobèmes écarlates. Une fois que les hôtes seront confirmés, il faudra s'assurer que les aires de répartition des espèces hôtes chevauchent celles des moules. Comme les moules adultes sont essentiellement sessiles, on devra donc vérifier que des individus des espèces hôtes fréquentent les tronçons où se trouvent des moules femelles adultes, et ce, au moment où elles renferment des glochidies adultes.

1-3 et 1-4 : L'identification de l'habitat essentiel est un composant fondamental pour le rétablissement de ces espèces. Bien que la répartition des moules adultes soit relativement passive, on peut l'associer à des types d'habitat distincts, ce qui laisse croire que la survie est liée à l'état de l'habitat local. L'état de l'habitat peut également se révéler important au cours du stade juvénile, et l'on doit se pencher sur les préférences des hôtes en matière d'habitat. L'identification de l'habitat essentiel sera un processus comportant plusieurs étapes. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des mesures requises, consulter les sections Habitat essentiel de chaque espèce.

1-5 : Malgré la présence de moules zébrées, on peut trouver des populations reliques de dysnomies ventrues jaunes et de pleurobèmes écarlates dans le delta de la rivière Sainte-Claire. Metcalfe-Smith et al.(2004) ont rapporté une infestation de moules zébrées s'étendant de <1 à 36 moules zébrées/unionidés dans cette zone en 2003. Même si ce nombre est inférieur aux limites mortelles rapportées ailleurs (Ricciardi et al.,1995), il peut entraîner des effets chroniques à long terme causant des déclins prolongés. Selon les comparaisons entre les prélèvements menés en 2001 et ceux de 2003, l'abondance de tous les unionidés a diminué d'environ 14 %, tandis que les déclins ont été beaucoup plus importants chez certaines espèces (par ex., un déclin de 80 % de l'obovarie ronde) (Metcalfe-Smith et al.,2004). Bien que les tendances relatives aux densités d'unionidés soient généralement à la baisse, on a observé des abondances globales stables à quelques sites. On a associé ces sites à de faibles taux d'infestation par les moules zébrées et à une grande diversité d'unionidés; ils peuvent donc représenter des refuges potentiels. Puisque ces sites sont encore affectés par les moules zébrées, il est probable que l'on doive mener une gestion active des unionidés en retirant régulièrement ces moules et en relocalisant de façon les dysnomies ventrues jaunes et d'autres espèces de moules en péril fréquentant les sites les plus gravement infestés dans ces refuges potentiels.

1-7 et 1-8 : On doit établir un réseau de stations de surveillance bien équipées et permanentes dans toutes les aires de répartition actuelles et antérieures des cinq espèces de moules. Avec ces sites de surveillance, on doit être en mesure :

  • d'assurer un suivi quantitatif des changements observés dans l'abondance ou la démographie des moules (répartition selon la taille, structure selon l'âge, etc.) ou de leurs hôtes;
  • de mener des analyses détaillées sur l'utilisation de l'habitat; de suivre les changements apportés à l'utilisation ou à la disponibilité de l'habitat;
  • de détecter la présence d'espèces exotiques (par ex., moules zébrées). Les moules zébrées se reproduisent probablement dans les bassins des rivières Grand, Thames, Sydenham et Ausable. On devrait donc établir les sites de surveillance dans ces bassins ou près de ceux-ci afin de permettre une détection précoce des moules zébrées au cas où elles envahiraient ces systèmes. La surveillance des espèces exotiques dans le delta de la rivière Sainte-Claire sera probablement menée en parallèle avec celle des sites de refuge gérés.

b) Gestion

Tableau b) Gestion
PrioritéNuméroObjectif viséApproche/ stratégie généraleMesures particulièresEffet prévuMenace traitée
Urgent2-1i-viRenforcement des capacitésFavoriser et accroître l'expertise en matière d'identification/de biologie des moules d'eau douce et prévoir le transfert des connaissances.Assurera l'identification correcte des espèces de moules en péril.Toutes les menaces
Urgent2-2v, viCollaboration –
Stratégie de
rétablissement des écosystèmes
Collaborer avec les équipes de rétablissement des écosystèmes actuelles à la mise en œuvre des mesures de rétablissement.Assure une
mise en œuvre harmonieuse de toutes les mesures de rétablissement.
Toutes les menaces
Nécessaire2-3v

 

Planification municipale

Inciter autorités responsables de la planification municipale à
prendre en considération les objectifs de rétablissement dans les plans officiels.
Assurera une meilleure protection de la dysnomie ventrue jaune, de la
mulette du Necturus, du pleurobème écarlate, de l'épioblasme tricorne et de la villeuse haricot afin que les aménagements futurs ne détériorent pas l'habitat important.
Envasement et
Turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs, composés toxiques,
effets thermiques
Nécessaire2-4vDrainageCollaborer avec les superviseurs, les ingénieurs et les entrepreneurs chargés du drainage pour limiter les effets de ces aménagements sur l'habitat des moules.Réduira les effets néfastes des aménagements de drainage.Envasement et
Turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs, composés toxiques,
effets thermiques
Nécessaire2-5ii, iii, vPlans de gestion des poissonsFavoriser l'élaboration de plans de gestion des espèces de poissons qui ne sont pas péril dans les bassins hydrographiques
fréquentés par la dysnomie ventrue jaune, l'épioblasme tricorne, le pleurobème écarlate et la villeuse haricot.
Assurera la protection des espèces hôtes potentielles.Poissons hôtes

 

Nécessaire

2-6vPoisson-appâtCollaborer avec l'industrie des poissons-appâts pour
réduire les effets de la pêche commerciale à l'appât visant les espèces hôtes.
Assurera la protection des espèces hôtes potentielles.Poissons hôtes,
espèces exotiques
Nécessaire2-7vStations d'épuration des eaux usées et installations de gestion des eaux pluvialesExaminer si les usines d'épuration des eaux usées respectent les spécifications et favoriser leur amélioration, au besoin. Examiner les installations de gestion des eaux pluviales afin de gérer la quantité de l'eau dans les nouveaux aménagements et sa qualité et moderniser les aménagements actuels, si possible.Améliorera la
qualité de l'eau par la réduction des apports d'éléments nutritifs et de matières en suspension provenant des
centres urbains.
Envasement et
Turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs, composés toxiques
Nécessaire2-8vApplicationAider les agents provinciaux et fédéraux à obtenir l'information nécessaire et/ou les ressources requises pour protéger ces espèces et leurs habitats.Assurera une protection adéquate à ces cinq espèces et à leurs habitats.Toutes les menaces

2-1 : Dans le sud-ouest de l'Ontario, on ne possède pas les ressources requises pour effectuer les relevés et la surveillance nécessaires. En effet, seul un petit nombre de personnes travaillant dans un nombre limité d'établissements gouvernementaux et universitaires possède des connaissances relatives à l'identification, à la répartition, au cycle biologique et à la génétique des moules d'eau douce. Qui plus est, on prévoit que plusieurs chercheurs importants prendront leur retraite avant la réévaluation de ce programme de rétablissement, qui aura lieu dans cinq ans. Il faut donc déployer des efforts collectifs pour renforcer ces capacités par les moyens suivants

  • Former les membres du personnel pour qu'ils puissent identifier toutes les espèces de moules, en particulier les espèces rares.
  • Produire un guide de poche sur les moules de l'Ontario.
  • Favoriser la recherche de niveau supérieur afin d'aider à combler les besoins relevés dans la section Recherche et surveillance.

2-2 : Bon nombre de menaces pesant sur la dysnomie ventrue jaune, l'épioblasme tricorne, le pleurobème écarlate, la mulette du Necturus et la villeuse haricot peuvent être classées comme étant répandues et chroniques (tableau 1). Elles représentent également des menaces pesant sur l'écosystème en général qui affectent de nombreuses autres espèces aquatiques. Les efforts visant à atténuer ces menaces profiteront à de nombreuses espèces, en plus de ces cinq espèces de moules. C'est pourquoi ils doivent être déployés en étroite collaboration avec les équipes de rétablissement des écosystèmes aquatiques des rivières Ausable, Sydenham et Thames (voir la section II.5, Activités déjà réalisées ou en cours) afin d'éliminer les chevauchements et de veiller à ce que les activités entreprises ne nuisent pas aux autres espèces.

2-5 : On doit apporter un certain degré de protection aux poissons hôtes de la dysnomie ventrue jaune, de l'épioblasme tricorne, du pleurobème écarlate, de la mulette du Necturus et de la villeuse haricot si l'on veut les rétablir. Le dard vert, qui sert d'hôte à la villeuse haricot, est une espèce préoccupante selon le COSEPAC. On le prend même en considération dans les programmes de rétablissement des écosystèmes aquatiques des rivières Sydenham (Dextrase et al.,2003), Ausable (Équipe de rétablissement de la rivière Ausable, 2005) et Thames (Équipe de rétablissement de la rivière Thames, 2004). En conséquence, il fera l'objet d'une surveillance et d'une gestion active dans ces écosystèmes. Les autres hôtes des cinq espèces de moules, y compris le crapet arlequin, le ventre-pourri, l'épinoche à cinq épines, le dard vert, le dard à ventre jaune, le raseux-de-terre, l'achigan à grande bouche, le fouille-roche, le chabot tacheté, le ventre rouge du Nord, le dard arc-en-ciel et le méné bleu, n'ont pas été inscrit sur la liste par le COSEPAC. En conséquence, elles n'ont pas été explicitement étudiées dans aucun plan de rétablissement. Il peut être nécessaire d'élaborer des plans de gestion officiels pour ces espèces afin de s'assurer que leurs populations demeurent en bonne santé et ne nuisent pas au rétablissement des espèces de moules.

2-6 : Même si les espèces hôtes de la dysnomie ventrue jaune, de l'épioblasme tricorne, du pleurobème écarlate, de la mulette du Necturus et de la villeuse haricot ne sont généralement pas des poissons-appâts, elles peuvent représenter des prises fortuites dans le cadre de pêches à l'appât légales. On doit donc déployer des efforts pour limiter le nombre de prises fortuites potentielles de ces espèces et pour s'assurer que l'engin de pêche choisi ne contribue pas à la dégradation de l'habitat, laquelle peut nuire aux populations hôtes.

c) Intendance

Tableau c) Intendance
PrioritéNuméroObjectif viséApproche/ stratégie généraleMesures particulièresEffet prévuMenace traitée
Urgent3-1vZones tampons riverainesÉtablir des zones riveraines tampons dans les secteurs où le risque d'érosion est élevé en favorisant la naturalisation ou l'ensemencement d'espèces indigènes.Améliorera la qualité de l'eau par la réduction de l'érosion des rives, de la sédimentation et du ruissellement terrestre.Envasement et turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs, composés toxiques,
effets thermiques
Urgent3-2vInstallation de drainsCollaborer avec des propriétaires fonciers pour atténuer les effets du drainage.Réduira les apports d'éléments nutritifs et de sédiments.Envasement et turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs, composés toxiques
Urgent3-3vGestion des animaux d'élevagePromouvoir activement l'exclusion des animaux d'élevage des cours d'eau.Réduira l'érosion des rives ainsi que les apports de sédiments et d'éléments nutritifs.Envasement et turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs, composés toxiques,
effets thermiques
Urgent3-4vGestion des déchets provenant d'animaux d'élevageFavoriser l'établissement de systèmes de récupération et d'entreposage du fumier adéquats pour éviter les déversements accidentels et l'épandage du fumier en hiver.Améliorera la qualité de l'eau par la réduction des concentrations d'éléments nutritifs.Envasement et turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs
Urgent3-5vPlanification agricoleFavoriser l'élaboration et la mise en œuvre de plans environnementaux en agriculture et de plans de gestion des éléments nutritifs.Aidera à limiter les apports d'éléments nutritifs et de
 sédiments.
Envasement et turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs,
effets thermiques
Urgent3-6vTraitement des eaux uséesCollaborer avec les propriétaires fonciers à la réparation des fosses septiques défectueuses.Améliorera la qualité de l'eau par la réduction des apports d'éléments nutritifs.Envasement et turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs, composés toxiques
Nécessaire3-7vInteraction entre les organismesEfforts de coordination et de collaboration avec les conseils d'intendance et les offices de conservationAméliorera la mise en oeuvre des activités d'intendance.Envasement et turbidité de l'eau, concentrations d'éléments nutritifs,
effets thermiques.
Bénéfique3-8vAnalyse des solsPromouvoir les analyses de sols pour déterminer quelles sont les quantités d'engrais à appliquer.Réduira les apports d'éléments nutritifs dans les cours d'eau.Concentrations d'éléments nutritifs

Les activités d'intendance mentionnées ci-devant peuvent être considérées comme étant des « pratiques de gestion optimales ». Il s'agit d'activités que l'on peut promouvoir dans des bassins hydrographiques principalement agricoles et qui aident à réduire les effets des pratiques terrestres sur les écosystèmes aquatiques. Pour ce faire, on peut faire connaître davantage ces activités et accorder une aide financière aux propriétaires fonciers.

d) Sensibilisation

Tableau d) Sensibilisation
PrioritéNuméroObjectif viséApproche/ stratégie généraleMesures particulièresEffet prévuMenace traitée
Urgent4-1viiSensibilisation –
Mesures d'intendance
Accroître la connaissance du public au sujet des options relatives à l'intendance et à l'aide financière disponible pour permettre la participation aux activités.Participation du public accrue aux mesures de rétablissement et réduction du nombre de menaces pesant sur la
dysnomie ventrue jaune, l'épioblasme tricorne, le pleurobème écarlate, la mulette du Necturus et la villeuse haricot.
Toutes les menaces
Urgent4-2viiEspèces exotiquesAccroître la sensibilisation du public quant aux effets potentiels du transport/de la dissémination des espèces exotiques.Réduira le risque d'établissement de moules zébrées dans les réservoirs.Espèces exotiques
Bénéfique4-3viiDiffusionFavoriser le soutien et la participation du public par l'élaboration de documents et de programmes de sensibilisation.Augmentera la sensibilisation du public quant à l'importance des espèces en péril.Toutes les menaces

Il est essentiel que le public participe au processus de rétablissement de ces espèces puisque les principales menaces pesant sur les populations des rivières Ausable, Grand, Sydenham et Thames sont associées à des sources diffuses liées aux activités agricoles générales menées dans ces bassins hydrographiques. Le rétablissement est impossible sans la pleine participation des citoyens et des propriétaires fonciers. La mise en œuvre d'un programme de sensibilisation du public efficace est donc essentielle au rétablissement de ces espèces.