Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et rapport sur l'Autour des palombe

Facteurs limitatifs

Nourriture

Plusieurs facteurs influent sur la régulation des populations d’Autours des palombes, mais la disponibilité de la nourriture est probablement un des principaux (McGowan, 1975; Linden et Wikman, 1983; Widen, 1989; Doyle et Smith, 1994; Crocker-Bedford, 1998; Ethier, à paraître). La disponibilité des proies (une structure forestière propice à la chasse) a souvent plus d’importance que l’abondance de proies (Widen, 1989; Beier et Drennan, 1997; Crocker-Bedford, 1998). C’est de ce fait que vient l’idée de gérer l’habitat des espèces proies de l’Autour des palombes en complément à la gestion de l’habitat de nidification (Iverson et al., 1996; Widen, 1997). C’est cette approche que favorise Crocker-Bedford (1990a), qui spécule que la faible reprise de l’occupation des peuplements propices à la nidification qui ont été protégés après la récolte d’arbres dans le paysage environnant est attribuable à la réduction de l’habitat convenable pour les proies et de leur accessibilité, qui entraîne une réduction des perspectives de chasse. La densité en couples reproducteurs pourrait dépendre de la quantité d’habitat où l’abondance de proies adéquates est supérieure à une certaine valeur seuil et où ces proies sont assez accessibles pour que les chances de capture dans l’habitat valent le temps et l’énergie consacrés à la chasse (Crocker-Bedford, 1998).

L’exploitation forestière dans un habitat d’alimentation important a probablement des effets hors de proportion avec la taille de l’habitat; en revanche, les activités forestières qui ne touchent pas d’habitat d’alimentation important ont peut-être peu ou pas d’effet sur la superficie du domaine vital ou la densité en couples reproducteurs (Crocker-Bedford, 1998). Il est possible, en aménageant certains types de forêts, d’améliorer l’habitat des espèces proies de l’Autour des palombes et son habitat de nidification, par des traitements soignés faisant appel à des techniques de récolte forestière normalisées (Reynolds et al., 1992); mais ces traitements sont actuellement laissés à la discrétion du titulaire du droit de coupe, du propriétaire privé ou du ministère des Forêts (J. Deal, comm. pers.).

Habitat

La perte ou la fragmentation de l’habitat de reproduction et leurs effets sur la disponibilité des proies et l’habitat de nidification constituent la menace la plus importante pour la viabilité à long terme de l’Autour des palombes des Îles-de-la-Reine-Charlotte en Colombie-Britannique (Cooper et Stevens, 2000). Bien que les données sur les tendances générales des populations soient équivoques, beaucoup d’études concluent que les activités forestières, et plus particulièrement la coupe à blanc, peuvent avoir un effet négatif sur l’Autour des palombes (Hennessy, 1978; Reynolds et Wight, 1978; Reynolds et al., 1982, 1992; Moore et Henny, 1983; Hall, 1984; Mannan et Meslow, 1984; Crocker-Bedford et Chaney, 1988; Reynolds, 1989; Crocker-Bedford, 1990a, 1994, 1998; Patla, 1990, 1991; Marshall, 1992; Austin, 1993; Harris et al., 1994; voir les ouvrages cités dans Block et al., 1994; voir les ouvrages cités dans Duncan et Kirk, 1995; Iverson et al., 1996) et entraîner la disparition de l’espèce à l’échelle locale si l’exploitation se fait sur une grande superficie (Petty, 1989; Kenward et al., 1991 in Crocker-Bedford, 1994; Crocker-Bedford, 1998).

Comme les peuplements à fort volume ont une grande valeur économique et constituent par ailleurs un habitat de nidification de choix pour l’Autour des palombes des Îles-de-la-Reine-Charlotte, l’exploitation forestière se concentre habituellement sur les forêts qui renferment un habitat optimal pour cette espèce. Les pratiques forestières courantes telles que la coupe partielle, le débroussaillage du sous-bois, le jardinage par bouquets et la coupe à blanc entraînent une réduction de la densité des tiges et du volume du couvert, ce qui abaisse la qualité de l’habitat actuel de nidification ou de chasse (Crocker-Bedford, 1990b; Iverson et al., 1996). Par conséquent, l’exploitation forestière peut réduire la capacité d’un paysage à fournir le mélange adéquat d’attributs structuraux de l’habitat dont l’Autour des palombes a besoin, bien que certaines zones exploitées puissent, avec le temps, redevenir des habitats convenables. On a émis l’hypothèse que l’effet cumulatif de l’exploitation forestière puisse réduire le nombre de couples et les chances de localiser un nouveau partenaire, tout en augmentant la proportion d’habitats inoccupés Bedford, 1994) et la superficie des domaines vitaux (Crocker-Bedford, 1998).

Dans les régions côtières de la Colombie-Britannique, les peuplements secondaires situés sur de bons sites de croissance peuvent devenir propices à la nidification des Autours des palombes des Îles-de-la-Reine-Charlotte après 50 ans; on a effectivement trouvé plusieurs nids dans des peuplements de ce genre sur l’île de Vancouver (D. Doyle, comm. pers.). Si une rotation des récoltes de 100 ans était la norme, on pourrait assurer ainsi une quantité largement suffisante d’habitats de reproduction adéquats. Cependant, il est de plus en plus courant d’exploiter les peuplements secondaires de cette catégorie d’âge qui ont des dimensions et une structure convenables pour l’Autour des palombes, à cause de la valeur de la matière ligneuse que représentent les arbres de cette taille. Il en résulte que, une fois qu’un peuplement a été exploité, on peut le récolter continuellement au moment même où il conviendrait à l’Autour des palombes. Dans un tel scénario, ces peuplements ne récupéreront jamais assez pour offrir un habitat adéquat aux Autours des palombes nicheurs.