Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Plan de gestion de l’épaulard du large (Orcinus orca) au Canada [version finale]

Annexe III. Dossier sur la collaboration et les consultations

Les épaulards du large sont inscrits en tant qu’espèce « préoccupante » à l’annexe I de la Loi sur les espèces en péril (LEP). En tant qu’espèce aquatique, les épaulards du large relèvent de la compétence du gouvernement fédéral et sont gérés par Pêches et Océans Canada (MPO), 200 - 401 rue Burrard, Vancouver, Colombie-Britannique, V6C 3S4.

Au Canada ou ailleurs, peu de gens possèdent des connaissances scientifiques, techniques, traditionnelles ou locales sur les épaulards du large. En conséquence, le MPO a constitué un petit groupe de travail interne rassemblant des experts en sciences et en gestion et l’a chargé d’élaborer une ébauche du présent plan de gestion.

En novembre 2007, on a tenu un atelier technique sur la planification de la gestion des cétacés afin de partager les connaissances et l’expertise sur un certain nombre d’espèces « préoccupantes » de cétacés pour lesquelles des plans de gestion ont été élaborés. Un groupe d’experts scientifiques et techniques, y compris des chercheurs indépendants et des représentants d’organisations non gouvernementales de l’environnement et du personnel gouvernemental (fédéral et provincial), tant du Canada que des États-Unis, ont été invités à participer à cet atelier. On a également envoyé une lettre d’invitation à l’ensemble des Premières nations vivant sur la côte afin de les inviter à participer à l’atelier. Celui-ci s’est révélé un outil fort utile pour aider le groupe de travail interne du MPO à rédiger l’ébauche du plan de gestion de l’épaulard du large au Canada. Étant donné que la population d’épaulards visée par le présent plan de gestion fréquente à la fois les eaux canadiennes et américaines, on a tenté d’obtenir de l’information et la collaboration des ressources gouvernementales et non gouvernementales des deux pays.

Du 7 avril au 12 mai 2008, une version préliminaire du plan de gestion a été affichée sur le site Web de la Région du Pacifique du MPO afin que le public puisse la commenter. On a procédé à ces consultations principalement sur le Web; on a également effectué des envois postaux à toutes les Premières nations vivant sur la côte. Une ébauche initiale (avril 2008) du plan de gestion, un guide de discussion et un formulaire de rétroaction ont été fournis. En outre, un message annonçant l’élaboration du plan de gestion a été envoyé à MARMAM, un service de diffusion d’information sur les mammifères marins ayant un vaste réseau de distribution local et international auprès des chercheurs sur les mammifères marins et les parties intéressées ainsi qu’à des ressources liées aux baleines figurant sur une liste d’envoi fournie au MPO ces dernières années par des groupes de défense de l’environnement, des organisations non gouvernementales, des organismes gouvernementaux et le secteur de l’écotourisme.

Six sources indépendantes et deux organismes gouvernementaux (Environnement Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique) ont commenté le plan de gestion provisoire. Des processus de coordination et de consultation entre le gouvernement fédéral et celui de la Colombie-Britannique sur la gestion et la protection des espèces en péril sont exposés dans l’Entente entre le Canada et la Colombie-Britannique sur les espèces en péril (2005). Ressources naturelles Canada, le ministère de la Défense nationale, l’Agence Parcs Canada et Transports Canada n’ont pas commenté l’ébauche de 2008. Enfin, aucune des Premières nations sollicitées n’a répondu aux lettres de consultation.

Un projet de plan de gestion a été affiché sur le registre public de la LEP pour une période de consultation de 60 jours, soit du 10 septembre au 9 novembre 2009.  Des organisations non gouvernementales, le milieu universitaire et un organisme gouvernemental ont commenté le plan de gestion. Tous les commentaires ont été pris en considération et, le cas échéant, intégrés dans le plan de gestion final. On n’a pas jugé qu’il était nécessaire de procéder à un examen par des pairs du document du fait que les experts qui auraient procédé à cet examen ont participé à l’atelier technique sur la planification de la gestion des cétacés et qu’ils ont eu l’occasion d’exprimer leur avis dans le cadre des consultations publiques.

Équipe technique interne du MPO sur les épaulards du large

  • Marilyn Joyce, Pêches et Océans Canada
  • Tatiana Lee, Pêches et Océans Canada
  • John Ford, Pêches et Océans Canada
  • Graeme Ellis, Pêches et Océans Canada
  • Linda Nichol, Pêches et Océans Canada
  • Jake Schweigert, Pêches et Océans Canada
  • Peter Ross, Pêches et Océans Canada
  • Larry Paike, Pêches et Océans Canada
  • Robin Abernethy, Pêches et Océans Canada
  • Peter Olesiuk, Pêches et Océans Canada
  • Joy Hillier, Pêches et Océans Canada
  • Jeff Grout, Pêches et Océans Canada

Participants à l’atelier technique sur la planification de la gestion des cétacés

  • Alana Phillips, Vancouver Aquarium Marine Science Centre, B.C. Cetacean Sightings Network
  • Anna Hall, Université de la Colombie-Britannique
  • Andy Webster, Première nation Ahousaht
  • Annely Greene, Pêches et Océans Canada, Gestion des pêches et de l’aquaculture
  • Brian Gisborne, Chercheur indépendant
  • Carole Eros, Pêches et Océans Canada, Gestion des pêches et de l’aquaculture
  • Charlie Short, Gouvernement de la Colombie-Britannique
  • Darrell Campbell, Première nation Ahousaht
  • Diane Lake, Pêches et Océans Canada, Communications
  • Edward Trippel, Pêches et Océans Canada - Région des Maritimes, Sciences
  • Graeme Ellis, Pêches et Océans Canada - Région du Pacifique, Sciences
  • Heather Holmes, Agence Parcs Canada
  • Jake Schweigert, Pêches et Océans Canada - Région du Pacifique, Sciences
  • Jim Darling, West Coast Whale Foundation
  • Jeff Grout, Pêches et Océans Canada, Gestion des pêches et de l’aquaculture
  • John Calambokidis, Cascadia Research Collective
  • John Durban, National Oceanic & Atmospheric Administration
  • John Ford, Pêches et Océans Canada- Région du Pacifique, Sciences
  • John Scordino, Conseil tribal Makah
  • John Titian, Première nation Ahousaht
  • Joy Hillier, Pêches et Océans Canada- Région du Pacifique, Habitat
  • Kathy Heise, Université de la Colombie-Britannique
  • Katie Beach, Conseil tribal Nuu-chah-nulth
  • Lance Barrett-Lennard, Vancouver Aquarium Marine Science Centre
  • Larry Paike, Pêches et Océans Canada, Conservation et protection
  • Linda Nichol, Pêches et Océans Canada - Région du Pacifique, Sciences
  • Louvi Nurse, Pêches et Océans Canada, Direction générale des traités et des politiques autochtones
  • Lynne Barre, National Oceanic & Atmospheric Administration
  • Marilyn Joyce, Pêches et Océans Canada, Gestion des pêches et de l’aquaculture
  • Pat Gearin, National Oceanic & Atmospheric Administration
  • Peter Olesiuk, Pêches et Océans Canada- Région du Pacifique, Sciences
  • Peter Ross, Pêches et Océans Canada- Région du Pacifique, Sciences
  • Rob Williams, Université de la Colombie-Britannique
  • Robin Abernethy, Pêches et Océans Canada - Région du Pacifique, Sciences
  • Steven Raverty, Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Pêches, Santé des animaux
  • Tatiana Lee, Pêches et Océans Canada, Gestion des pêches et de l’aquaculture
  • Volker Deecke, Université de la Colombie-Britannique
  • Wendy Szaniszlo, Chercheure indépendante