Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la Grue blanche (Grus americana) au Canada (Proposition)


Sommaire

  1. La Grue blanche ne se rencontre qu'en Amérique du Nord. À l'heure actuelle, elle vit à l'état sauvage à trois emplacements et en captivité à sept sites. En mars 2007, l'effectif total de la population sauvage a été estimé à 344 individus, soit les 237 individus de la population Aransas-Wood Buffalo, les 45 individus élevés en captivité et relâchés dans la population de la Floride et les 62 individus de l'est des États-Unis, qui migrent entre le Wisconsin et la Floride. En mars 2007, la population en captivité comptait 145 individus.

  2. Au Canada, l'habitat essentiel de l'espèce englobe les marais situés à l'angle nord-est du parc national Wood Buffalo. Des études et consultations sont actuellement en cours pour désigner des aires additionnelles d'habitat essentiel qui pourraient être nécessaires au rétablissement de la Grue blanche, notamment des aires de rassemblement en sol canadien. Aux États-Unis, l'habitat essentiel a été désigné à cinq emplacements : la Cheyenne Bottoms State Waterfowl Management Area, au Kansas; le Quivira National Wildlife Refuge, au Kansas; les plaines alluvionnaires de la rivière Platte, entre Lexington et Denman, au Nebraska; le Salt Plains National Wildlife Refuge, en Oklahoma, ainsi que l'Aransas National Wildlife Refuge et les environs, au Texas.

  3. Le déclin de la population historique a été causé par la destruction de l'habitat, la chasse et les déplacements dus aux activités humaines. Parmi les menaces actuelles, il faut citer la diversité génétique limitée de la population, la perte et la dégradation de l'habitat des haltes migratoires, la construction de nouvelles lignes de transport d'énergie, la dégradation de l'habitat côtier et les déversements potentiels de produits chimiques dans les lieux d'hivernage du Texas.

  4. Le but général du rétablissement est de protéger, de restaurer et de gérer l'espèce de façon à ce qu'elle soit autosuffisante à l'état sauvage en Amérique du Nord; il s'agit d'arriver, dans un premier temps, à ce que l'espèce soit désignée « menacée » et, finalement, à ce qu'elle soit retirée de la liste des espèces menacées et en voie de disparition. Le but à long terme du rétablissement est d'établir 1 000 Grues blanches en Amérique du Nord d'ici 2035.

  5. La principale stratégie du programme de rétablissement de la Grue blanche est d'accroître le nombre d'individus vivant à l'état sauvage en réduisant les menaces et en établissant deux populations distinctes supplémentaires. Pour créer ces nouvelles populations, il faudra introduire la progéniture des grues reproduites en captivité dans la nature. La descendance des oiseaux mis en liberté finira par former des populations sauvages autosuffisantes. La croissance continue de la population Aransas-Wood Buffalo et des deux populations supplémentaires permettra également de juguler la perte de diversité génétique.

  6. La taille effective de la population (Ne) nécessaire dans la nature pour assurer la survie de l'espèce est inconnue. Cependant, pour que la Grue blanche passe du statut d'espèce en voie de disparition à celui d'espèce menacée (catégorie de moindre risque), il faudra atteindre les objectifs quantitatifs suivants : 1) établir au moins 40 couples féconds au sein de la population Aransas-Wood Buffalo et au moins 25 couples féconds au sein de populations autosuffisantes dans chacun des deux autres emplacements distincts; si seulement une population introduite parvient à l'autosuffisance, la population Aransas-Wood Buffalo devra se maintenir à un nombre de plus de 400 individus; si les deux populations réintroduites ne peuvent parvenir à l'autosuffisance, la population Aransas-Wood Buffalo devra se maintenir à un nombre de plus de 1000 individus et 2) maintenir un minimum de 153 Grues blanches en captivité (21 couples féconds).

  7. Les objectifs à court terme pour atteindre le but du rétablissement sont les suivants : 1) augmenter la population Aransas-Wood Buffalo à 240 individus et à 70 couples féconds d'ici 2010; 2) augmenter les populations captives à 45 couples reproducteurs d'ici 2010; 3) établir deux populations sauvages supplémentaires en participant à l'effort international visant à augmenter l'effectif de la population de la Floride à 100 individus et à 10 couples féconds d'ici 2010 et en établissant dans l'est des États-Unis une population migratrice comptant 80 adultes d'ici 2010; 4) analyser les données de baguage et déterminer le ratio Ne/N pour la population Aransas-Wood Buffalo; 5) promouvoir l'éducation sur le rétablissement de la Grue blanche en recourant à des technologies de communications novatrices.