Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Gérardie rude (Agalinis aspera) au Canada

Résumé technique

Agalinis aspera

Gérardie rude – Rough Agalinis

Répartition au Canada :

sud du Manitoba

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) au Canada

La superficie d’un polygone reliant Brandon, Saint-Laurent et Grosse Isle a été mesurée, en y excluant la superficie des lacs. 3 725 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Inconnu

Superficie de la zone d’occupation (km²)

La longueur et la largeur des sites ont été mesurées par décompte des pas ou à l’aide d’un appareil GPS>. < 5 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Inconnu

Nombre d’emplacements actuels connus ou inférés :

11

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Inconnue

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

Déclin inféré

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans lapopulation : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

Espèce annuelle

Nombre d’individus matures(reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

< 250

Tendance de la populationquant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.

Déclin

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

Inconnu

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Inconnu, mais possible

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?

Oui

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Incertaine s’il y a eu des pertes récentes

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

Non

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune :

voir le tableau 1

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

Impacts sur l’habitat causés par le fauchage, le brûlage des prairies et le surpâturage. Des travaux aux abords d’une route ont déjà détruit une population.

Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur

É.-U. : Généralement, l’espèce n’est pas classifiée ou elle est en cours de classification dans des États voisins.

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Improbable; la population la plus proche des États-Unis se trouve à 200 km au sud, dans le sud du Dakota du Nord

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Oui

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Oui, habitat limité

La possibilité d’une immigration de populations externes existe-t-elle?

Non

Analyse quantitative

Non disponible

Statut existant

COSEPAC : En voie de disparition (2006)

Statut et justification de la désignation

Statut : En voie de disparition

Code alphanumérique : B1ab(ii,iii,iv,v) + 2ab(ii,iii,iv,v) C2a(i)

Justification de la désignation : Une plante herbacée annuelle dont l’aire de répartition géographique est restreinte et qui occupe de petites prairies restantes principalement le long des routes dans le sud du Manitoba. Les quelques petites populations sont menacées notamment par le fauchage en fin de saison, le brûlage, le pâturage excessif et l’expansion des routes.

Applicabilité des critères

Critère A (Population globale en déclin) : S.o. Aucune donnée disponible.

Critère B (Petite aire de répartition, et déclin ou fluctuation) : Correspond au critère « en voie de disparition », B1ab(ii,iii,iv,v) + 2ab(ii,iii,iv,v); la zone d’occurrence et la zone d’occupation sont inférieures aux seuils critiques. Les 11 populations sont hautement fragmentées et souffrent d’une détérioration de la qualité de leur habitat attribuable à une série d’impacts bien documentés. Une population a été détruite le long de la route provinciale 227 par des aménagements routiers au cours des 15 dernières années, ce qui s’est traduit par une diminution de la zone d’occupation et une perte d’individus matures.

Critère C (Petite population globale et déclin) : Correspond au critère « en voie de disparition », C2a(i); la population totale est largement inférieure à 2 500 plantes et un déclin du nombre de plantes matures est inféré en raison de diverses menaces et de l’absence de toute population dépassant 250 plantes matures.

Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) : Il existe probablement plus de 250 plantes matures, mais leur nombre maximum est inconnu.

Critère E (Analyse quantitative) : Non disponible.

Incertitude :Il est possible qu’il existe plus de 250 individus matures. Une grande zone de prairie appartenant à l’ARAP (plus de 10 000 ha) s’étend dans les pâturages communautaires de Portage et de Woodlands, où seulement les abords des routes ont fait l’objet de relevés.