Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Gérardie rude (Agalinis aspera) au Canada

Habitat

Besoins en matière d’habitat

Selon la base de données de l’USDA (2004), l’habitat de l’Agalinis aspera se définit ainsi : « sols alcalins, prairies arides rocheuses ou sableuses sur calcaire ou escarpements surmontés de calcaire, versants sableux abrupts et moraines sableuses-graveleuses ». Il doit cependant s’agir de l’habitat privilégié par l’espèce dans les parties plus méridionales de son aire de répartition.

Bien que Pennell (1929) considère que les collines des prairies arides constituent l’habitat de l’A. aspera, les observations effectuées dans le cadre de la présente étude semblent indiquer que l’espèce privilégie plutôt les prés assez humides des baissières de prairie. Le sol y est alcalin, avec des îlots de sol caillouteux ou de gravier calcaire exposés. L’espèce tolère les perturbations du sol. Le terrain est dégagé, et la végétation est clairsemée, ce qui assure un plein ensoleillement. Les sites canadiens se trouvent dans des vestiges de prairie principalement situés le long de routes.

Tendances en matière d’habitat

Au Manitoba, tous les habitats prairiaux ont vu leur superficie réduite par l’expansion de l’agriculture. Les prés humides ont été drainés et risquent d’être affectés par un broutage intensif, car ils sont souvent utilisés comme pâturages.

Protection et propriété

Toutes les populations et sous-populations relevées au Manitoba en 2004, sauf trois d’entre elles, se trouvaient sur des emprises routières. Les sites de Warren et de Grosse Isle se trouvent le long d’une « route provinciale à grande circulation », la route 6, alors que les autres sites situés sur des emprises se trouvent le long de routes moins importantes. L’entretien de l’emprise routière relève de Transports et Services gouvernementaux Manitoba dans le cas de la route 6 (Roberts, comm. pers., 2004), alors qu’il relève généralement des municipalités dans le cas des routes moins importantes.

Le site de Woodlands ( 3) appartient au Public Works Department de la municipalité rurale de Woodlands et est gérée par cette administration. Le vestige de prairie de Woodlands risque d’être complètement détruit si Transports et Services gouvernementaux Manitoba met à exécution son projet de modifier le tracé de la route 6 (Roberts, comm. pers., 2004). Cette route décrit actuellement une virage pour traverser la ville, car une gare y était autrefois adjacente.

Le site de Saint-Laurent (nº 4) se trouve dans un terrain privé où l’on cultive du foin. Les propriétaires savent qu’une espèce rare se trouve sur leur propriété.

L’autre site se trouvant dans un pré (Poplar Point, sous-population 5C-2) est situé à l’intérieur d’un pâturage communautaire de l’Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP). Un troupeau de chevaux y broute légèrement, mais le pâturage est géré par les gestionnaires de parcours de l’ARAP, qui ont été informés de la présence de cette plante rare sur les terres dont ils ont la responsabilité.