Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour - Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’aster très élevé (Symphyotrichum praealtum) au Canada

Information sur l’espèce

Nom et classification

Nom scientifique :

Symphyotrichum praealtum (Poir.) Nesom

Citation bibliographique :

Phytologia 77: 289. 1994.

Spécimen type :

non vu, emplacement incertain

Synonymes :

  • Aster praealtus Poir. Encyc. Suppl. 1: 493. 1810
  • Aster salicifolius Ait., Hort. Kew. Ed. 1. 3: 203. 1789. Non Juss. ex Lam. (1789), non Nees (1818), non Richardson (1823). TYPE : “Nat. North America, cult. Mr. P. Miller” (Holotype : Hort. Kew, non vu).
  • Aster rigidulus Desf., Cat. 122. 1815. Non Nees (1818). TYPE : non vu.
  • Aster obliquus Nees, Syn. Ast. 27. 1818. TYPE : non vu.
  • Aster subasper Lindl. in Hook., Comp. Bot. Mag. 1: 97. 1835. Aster praealtus Poir. var. subasper (Lindl. in Hook.) Wieg. Rhodora 35: 24. 1933. Symphyotrichum praealtum (Poir.) Nesom var. subasperum (Lindl. in Hook.) Nesom, Phytologia 77: 290. 1994. TYPE : États-Unis, Missouri. St. Louis, 1831, Drummond 185 (Lectotype [Jones 1986] : K ! (Herb. Hook.); Isolectotype : P; possible. Isolectotype : CGE !).
  • Aster coerulescens DC., Prod. 5: 235.1836. Aster salicifolius Lam. var. coerulescens (DC.) A. Gray, Synop. Fl. N. Amer. 1,2: 188. 1884. Aster praealtus Poir. var. coerulescens (DC.) A. G. Jones, Phytologia 55: 383. 1984. TYPE : États-Unis, Texas. Cammancheros Oriental, Dec. 1828, Berlandier 1885 (Holotype : G-DC !; Isotypes : BM !, G,G-DC, GH !, K !, MO, P(2) !).
  • Aster carneus Nees, Syn. Ast. 26. 1818. TYPE : non vu.
  • Aster carneus Torr. & Gray, Fl. N. Amer. 2: 133. 1841. En partie [attribué à Nees dans le protologue].

Nom commun :

Aster très élevé

Nom de la famille :

Asteraceae, Compositae

Nom commun de la famille :

famille du tournesol, famille des asters

Grand groupe végétal :

Angiospermes (plantes à fleurs, dicotylédones)

Avant l’acceptation du changement de nom proposé par Nesom, l’aster très élevé portait le nom scientifique de Aster praealtus Poir. Deux variétés d’aster très élevé ont été reconnues par Semple (1996). Le S. praealtum var. praealtum est très répandu dans tout le centre des États-Unis et atteint le Canada; la variété angustior pousse dans l’Est, elle est principalement restreinte aux Appalaches sur le territoire des États-Unis et n’atteint pas le Canada.

Description

La descriptiontechnique complète qui suit est tirée de Semple et al. (1996) (traduction) :

Plantevivace herbacée qui se propage à partir de rhizomes herbacés. Les tiges sont dressées, d’une hauteur de 1 à 15 dm, glabres et quelque peu glauques à pubescence éparse à modérée en lignes dans le capitule. Les feuilles inférieures de la tige sont oblancéolées, sessiles, dentelées et tombent à la floraison. Les feuilles de la partie supérieure de la tige sont linéaires à lancéolées elliptiques, sessiles, à marges entières ou dentelées et à cils épars; face supérieure glabre ou à pubescence courte scabreuse; cuticule épaisse, face inférieure glabre, nervures prononcées, la plupart des alvéoles de même diamètre; les feuilles des branches sont semblables mais plus petites. Le capitule est paniculiforme et feuillu, les inflorescences étant peu nombreuses à nombreuses. Les pédoncules sont de modérément à densément pubescents; bractées nombreuses, foliacées, étroitement elliptiques à lancéolées. Involucres campanulés-turbinés, d’une hauteur de 4,0 à 6 mm. Bractées disposées en séries de 4 à 6, fortement graduées, glabres, face interne à pubescence éparse, petite zone chlorophyllienne en losange. De 20 à 35 rayons d’une longueur de 5 à 9 mm, d’une largeur de 1 à 1,7 mm, bleu violet pâle. De 20 à 30 corolles en disque, d’une longueur de 4 à 6 mm, jaunes devenant violettes, quelque peu élargies, lobes d’une longueur de 0,5 à 1,0 mm. Akènes comprimés obconiques, 1 (2) côtes par côté, strigosité éparse; pappus unique en verticille à peu près égal à la corolle du disque. Nombre de chromosomes, 2n = 32 [64]. Plusieurs populations ont été échantillonnées en Ontario.

L’aster très élevé se distingue par ses tiges lisses et quelque peu cireuses, ses rayons violet pâle et ses feuilles dont la face inférieure présente des nervures prononcées entourant des alvéoles de même diamètre (figure 1).

Figure 1. Morphologie de l'aster très élevé (Symphyotrichum praealtum var. praealtum), illustration tirée de Semple et al. (1996). A. Port. B. Feuille de la partie supérieure de la tige, face supérieure à gauche et face inférieure à droite. C. Feuille d'une branche, détail de la partie médiane, agrandissement montrant les alvéoles de la face inférieure. D. Capitule avec seulement quelques fleurons illustrés. E. Bractée de la série médiane avec la zone chlorophyllienne en foncé. F. Akène d'un fleuron du disque à maturité avec corolle attachée.

Figure 1. Morphologie de l’aster très élevé (Symphyotrichum praealtum var. praealtum), illustration tirée de Semple et al. (1996). A. Port. B. Feuille de la partie supérieure de la tige, face supérieure à gauche et face inférieure à droite. C. Feuille d’une branche, détail de la partie médiane, agrandissement montrant les alvéoles de la face inférieure. D. Capitule avec seulement quelques fleurons illustrés. E. Bractée de la série médiane avec la zone chlorophyllienne en foncé. F. Akène d’un fleuron du disque à maturité avec corolle attachée.