Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Caribou des bois (Rangifer tarandus caribou)

Importance des populations

Le Canada abrite environ 99,98 p. 100 des individus de la sous-espèce caribou, dont environ 1,1 million au Québec/Labrador (Caribou Québec, 2000) et plus de 19 000 dans les plaines hudsonniennes (Harris, 1999; Elliott, 1998). Cependant, l’écotype forestier ne compte que 184 000 individus, dont 78 p. 100 dans les populations des montagnes du Nord et de Terre-Neuve (tableau 1). Plusieurs populations locales de caribou forestier dans la population des montagnes du Sud et la population boréale risquent de disparaître d’ici quelques dizaines d’années. Le défi sera d’empêcher ces deux populations COSEPAC, présentement estimées à 7 200 et 33 000 individus, de tomber dans la catégorie en voie de disparition.

L’homme et le caribou ont évolué ensemble en Asie, en Europe et en Amérique du Nord (Banfield, 1961; Kelsall, 1984). En raison d’une longue association pendant laquelle la vie et la mort étaient en équilibre fragile, le caribou revêt une grande importance spirituelle et culturelle pour de nombreux peuples autochtones. Il constitue donc pour eux un symbole particulier. Leurs connaissances traditionnelles sont en outre un élément majeur des évaluations des populations de caribous au Canada, les études scientifiques étant rares, complexes et coûteuses.

La chasse sportive au caribou des bois forestier est un volet important de l’économie au Yukon, dans le Nord de la Colombie-Britannique et à Terre-Neuve, de même que le tourisme faunique dans de nombreuses régions du Canada exploitées par le caribou. Par exemple, on voit régulièrement des caribous au printemps le long de la route de l’Alaska dans le Nord de la Colombie-Britannique, sur la presqu’île Avalon à Terre-Neuve et dans le parc national Jasper.

Le caribou des bois revêt une importance particulière comme indicateur des changements survenus dans les forêts anciennes. C’est une source de nourriture pour plusieurs prédateurs et charognards, ainsi qu’un symbole de la nature quasi sauvage. Il est aussi l’emblème d’un milieu naturel sain, et le déclin des populations locales dans les zones où la superficie de forêt ancienne a été considérablement réduite montre à quel point les activités humaines altèrent en profondeur leur territoire et l’écosystème tout entier. Le caribou des bois favorise la gestion transfrontière par les organismes et conseils de cogestion provinciaux et fédéraux.