Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur de l'épilobe densifore (Epilobium densiflorum) au Canada

Biologie

Généralités

L’Epilobium densiflorum est une plante herbacée non graminoïde annuelle qui fleurit et fructifie entre le milieu et la fin de l’été et dont les graines germent probablement le printemps suivant.

Reproduction et dispersion

L’Epilobium densiflorum fleurit de juin à août. L’espèce est considérée comme principalement autogame (autopollinisation); les ovules peuvent être fécondés par le pollen de la même fleur (Seavey, 1992). Par contre, Raven (1979) signale que le transfert du pollen est principalement effectué par des abeilles et, dans une moindre mesure, par des mouches de la famille des Syrphidés. L’E. densiflorum peut pousser avec une espèce étroitement apparentée, l’E. torreyi. Lors de croisements expérimentaux entre les deux espèces, celles-ci ont produit des capsules dans seulement 33 p. 100 et 43 p. 100 des cas, respectivement, et il est possible que la descendance de ces croisements soit stérile (Seavey, 1992).

Les graines d’E. densiflorum sont fusiformes et irrégulièrement anguleuses (Raven, 1976). Leurs cellules superficielles sont concaves, avec des parois radiales longitudinalement striées et irrégulièrement épaissies (Seavey et al., 1977). Les capsules sont loculicides et s’ouvrent vers la fin de l’automne, et les graines tombent probablement au sol lorsque les capsules sont secouées par les pluies d’hiver (Raven, 1976). Il manque à l’Epilobium densiflorum deux caractères importants qui facilitent la dispersion des graines par le vent chez d’autres espèces du genre : une forme obovoïde et aplatie et la présence d’une aigrette (Raven, 1976). L’existence de séries de populations le long de fossés de drainage semblerait indiquer que les graines sont dispersées par l’eau, mais il n’existe aucune preuve à cet égard. Il est improbable qu’un tel mécanisme joue un rôle significatif dans la dispersion des graines, puisque les populations occupent des terres humides n’ayant aucun drainage vers l’extérieur et poussent dans des milieux qui sont seulement saturés d’eau, et non inondés.

On ne dispose d’aucune information sur les réservoirs de semences de cette espèce dans le sol. Bon nombre des sites que nous avons observés demeurent longtemps gorgés d’eau en automne, en hiver et au printemps. Or, ces conditions sont propices à la croissance des champignons et à la décomposition des graines.

Germination des graines et écologie des plantules

Les graines germent lorsque l’eau est abondante et peuvent demeurer un certain temps immergées (Raven et Moore, 1965; Raven, 1976).

Taux de survie

Bien que les graines germent dans des lieux humides, la plante parvient à maturité et se reproduit dans des conditions xériques. Cela en fait une espèce bien adaptée pour survivre à l’arrivée graduelle de la sécheresse d’été qui caractérise le sud-est de l’île de Vancouver.

Physiologie

On ne dispose d’aucune information sur la physiologie de l’Epilobium densiflorum qui puisse influer sur l’attribution d’un statut à l’espèce ou sur l’élaboration d’un plan de rétablissement.