Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le kiyi du lac Ontario et le kiyi du secteur supérieur des Grands Lacs au Canada - Mise à jour

Répartition

Aire de répartition mondiale

Le kiyi était endémique de tous les Grands Lacs laurentiens d’Amérique du Nord, à l’exception du lac Érié (Koelz, 1929; Scott et Crossman, 1998) (figure 2). On pense qu’il ne vit plus aujourd’hui que dans le lac Supérieur (Todd, 1980). Il a été observé pour la dernière fois dans le lac Ontario en 1964, dans le lac Huron en 1973 et dans le lac Michigan en 1974 (Parker, 1989).

Figure 2. Répartition mondiale du kiyi (Coregonus kiyi). Les pointillés représentent le lac où vit encore le kiyi, alors que les hachures représentent les lacs d’où l’espèce a disparu.

Figure 2. Répartition mondiale du kiyi (Coregonus kiyi). Les pointillés représentent le lac où vit encore le kiyi, alors que les hachures représentent les lacs d’où l’espèce a disparu.

Aire de répartition canadienne

Au Canada, le kiyi habitait les lacs Huron, Ontario et Supérieur (figure 2). On pense qu’il ne vit plus aujourd’hui que dans le lac Supérieur (Todd, 1980).

Plusieurs réserves autochtones sont situées en bordure du lac Supérieur dans l’aire de répartition de l’espèce. Toutefois, le présent rapport ne contient aucune information provenant de membres des communautés des Premières Nations.