Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la souris des moissons de la sous-espèce Megalotis et de la sous-espèce Dychei au Canada – Mise à jour

Protection actuelle ou autres désignations de statut

La vaste répartition de la souris des moissons (R. megalotis) dans la plus grande partie des États-Unis et du Mexique lui vaut une cote mondiale G5 et une cote nationale N5 (É.–U. ), ce qui signifie que cette souris est manifestement répandue, abondante et non en péril (demonstrably widespread, abundant, and secure) dans l’ensemble de l’Amérique du Nord et du Mexique (NatureServe, 2005). Le Canada lui a attribué une cote nationale N2N3 (en péril à non commune [imperiled to uncommun], ce qui signifie généralement de 6 à 100 sites connus; NatureServe, 2005) en raison de son aire de répartition limitée au pays. En conséquence, le COSEPAC, en avril 1994, lui a attribué le statut d’espèce préoccupante en Colombie-Britannique et l’a inscrite dans la catégorie « données insuffisantes » en Alberta.

Colombie-Britannique

La vaste répartition de la sous-espèce de la souris des moissons (R. m. megalotis) dans l’ensemble de l’ouest des États-Unis et du Mexique a pour conséquence que ce taxon infraspécifique est classé T5 (espèce très commune [very common]) à l’échelle mondiale et S4S5 (espèce fréquente à très commune [frequent to very common]) à l’échelle subnationale dans l’État de Washington, le seul État adjacent à son aire de répartition en Colombie-Britannique (NatureServe, 2005). Dans cette province, cette souris est classée S2S3 (en péril à non commune [imperiled to uncommun], ce qui signifie généralement de 6 à 100 sites connus; Centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique, 2005) en raison de son aire de répartition limitée et de sa rareté apparente. La vaste utilisation des emprises routières et des habitats perturbés empêche la sous-espèce d’être inscrite dans une catégorie de risque plus élevé (L.R. Ramsay; comm. pers.). La souris des moissons est considérée « vulnérable » puisqu’elle est inscrite sur la Liste bleue provinciale (Cannings et al., 1999; Centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique, 2005). Cette espèce est également protégée en vertu de la Wildlife Act provinciale; la capture ou la pose de pièges permettant de capturer l’animal vivant requiert des permis.

Alberta

Bien que la répartition de la sous-espèce de la souris des moissons (R. m. dychei) de l’Alberta soit étendue dans l’ensemble du centre des États-Unis, ce taxon infraspécifique est classé TNR (aucun statut attribué [rank not yet assessed]) à l’échelle mondiale, probablement en raison d’un manque de données sur la sous-espèce (NatureServe, 2005). Dans l’État du Montana, le seul État adjacent à son aire de répartition en Alberta, elle est classée S4 (apparemment non en péril, mais peut avoir une répartition limitée [apparently secure but may have restricted distribution]; NatureServe, 2005). En Alberta, elle est classée S1 (grandement en péril et cinq sites connus ou moins [critically imperiled and known from five or fewer extant occurrences]; NatureServe, 2005) étant donné son aire de répartition limitée et sa rareté apparente. Le gouvernement provincial a classé cette sous-espèce dans la catégorie « statut non déterminé » (Status Undetermined) en raison du manque de données (Province de l’Alberta, 2000). Cette souris est protégée en tant qu’espèce non chassée aux termes de la Wildlife Act de l’Alberta.