Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la tradescantie de l’Ouest (Tradescantia occidentalis) au Canada – 2013

6. Stratégies et approches générales pour l'atteinte des objectifs

6.1 Mesures achevées ou en cours

L'Alberta a mis sur pied une équipe provinciale de rétablissement de la tradescantie de l'Ouest et élaboré un plan de maintien et de rétablissement de l'espèce pour 2005-2010 (Alberta Western Spiderwort Recovery Team, 2004). Les mesures de rétablissement mises en œuvre récemment dans les dunes du lac Pakowki consistaient essentiellement en des relevés, des activités de suivi et des mesures de contrôle des espèces envahissantes, et des activités d’éducation et de sensibilisation (Fish and Wildlife Division, 2010). En Saskatchewan, de nombreux organismes procèdent à des relevés dans les dunes Elbow, à la fois sur des terres appartenant à Agriculture et Agroalimentaire Canada – Direction générale des services agroenvironnementaux (AAC-DGSA) et sur le territoire du parc provincial Douglas; ces relevés visent principalement à repérer des occurrences et à délimiter la zone d'occupation de ces occurrences. AAC-DGSA a entrepris l'élaboration de lignes directrices de gestion et d'outils d'aide à la prise de décision pour les gestionnaires de pâturages (E. Svendsen, comm. pers.). Des mesures de suivi et de contrôle de l'euphorbe ésule, qui adoptent une approche de lutte intégrée faisant notamment appel au pâturage ovin, sont en place depuis 1991. Le ministère des Parcs, de la Culture et du Sport de la Saskatchewan entreprend un programme de gestion intégrée et adaptative pluriannuel pour l'habitat de la tradescantie de l'Ouest qui prévoit des mesures telles que le brûlage dirigé, la lutte intégrée contre les espèces exotiques envahissantes comme l'euphorbe ésule, et le pâturage (R. Wright, comm. pers.). Au Manitoba, certaines activités de délimitation de la zone d'occupation de toutes les occurrences ont été entreprises et un programme de suivi de la réponse aux différentes techniques de gestion visant à réduire l’envahissement de l'euphorbe et de la végétation ligneuse a été instauré (Hamel et Foster, 2005; Foster et Reimer, 2007; Foster, 2008; Krause-Danielson et Friesen, 2009; J. Greenall, comm. pers.; P. Westhorpe, comm. pers.).

6.2 Orientation stratégique pour le rétablissement

Les approches de recherche et de gestion recommandées pour lutter contre les menaces ainsi que les renseignements clés nécessaires au succès de la planification du rétablissement sont présentés au tableau 3.

Tableau 3. Tableau de planification du rétablissement. Version accessible du Tableau 3
Menace ou élément limitatifPrioritéDescription générale des approches de recherche et de gestion
Stratégie générale : Inventaire et suivi
Lacunes dans les connaissances sur les tendances des populations, la répartition et l'habitat; toutes les menacesÉlevée
  • À l'aide de lignes directrices uniformes pour les relevés (Henderson, 2009), confirmer et/ou déterminer la zone d'occupation de toutes les occurrences.
  • Déterminer les tendances et l'intervalle de variation naturelle de la population et de la zone d'occupation.
  • Déterminer les impacts à long terme des menaces et des pratiques de gestion sur les populations et la qualité de l'habitat.
Faible
  • Coordonner les activités d'inventaire et de suivi par l'intermédiaire de l'équipe de rétablissement pour assurer une utilisation efficace et efficiente des fonds et de la main-d'œuvre.
  • Mettre au point des modèles (p. ex. du caractère convenable de l'habitat et/ou de la répartition de l'espèce) pour prévoir les secteurs dans lesquels les recherches de nouvelles populations seront menées en priorité; valider à l'aide de relevés.
Stratégie générale : Gestion adaptative de l'habitat
Toutes les menaces sauf les périodes climatiques humides prolongéesÉlevée
  • Élaborer des pratiques de gestion bénéfiques (PGB) visant les populations et les sites faisant appel à des mesures de gestion adaptative de l'habitat (brûlage dirigé, contrôle des broussailles, contrôle des espèces envahissantes, pâturage) afin d'améliorer l'habitat de chaque population, puis mettre en œuvre et suivre de près ces PGB.
  • Intégrer la gestion de l'habitat à celle des autres espèces spécialistes des dunes (annexe C) et évaluer l'efficacité des autres projets de restauration et de gestion de l'habitat dunaire.
  • Mobiliser les organismes existants, les propriétaires fonciers et les gestionnaires des terres pour la mise en œuvre de stratégies de gestion de l'habitat adaptées à chaque population et établir des partenariats avec ces groupes.
Stratégie générale : Conservation et intendance de l'habitat
Toutes les menaces sauf les périodes climatiques humides prolongéesMoyenne
  • Mobiliser les propriétaires de terres privées et négocier des accords d'intendance et de conservation; encourager la mise en œuvre de pratiques de gestion bénéfiques ou la participation à la gestion de l'habitat.
  • Sensibiliser le public et les utilisateurs des terres qui pratiquent des activités récréatives à la préservation (réduction de la détérioration) de l'habitat.
  • Adopter des mesures de protection des ressources des sols et du sous-sol (dans la mesure du possible) en vue de limiter l'accès et de faire obstacle à tout nouveau projet d'aménagement ou d’exploitation.
  • Communiquer les lignes directrices sur les marges de recul d’activité (perturbations) aux organismes de réglementation concernés.
  • Assurer le respect et évaluer le succès des pratiques de gestion bénéfiques et des accords d'intendance.
Stratégie générale : Recherche
Toutes les menaces; les lacunes dans les connaissances sur les répercussions des menaces et sur l'écologie de l’espèceMoyenne à élevée
  • Élaborer des expériences in situ ou ex situ ou des études qui éclaireront et faciliteront la mise au point de pratiques de gestion bénéfiques, la conservation et la gestion de l'habitat essentiel, et la compréhension des besoins écologiques de l'espèce.

 

6.3 Commentaires à l'appui du tableau de planification du rétablissement

Les activités de recherche nécessaires à la réalisation du rétablissement de l'espèce sont expliquées ci-dessous.

Recherche
Il est pertinent, pour le rétablissement et pour la conservation et la gestion à long terme de la tradescantie de l'Ouest, de combler les nombreuses lacunes dans les connaissances en entreprenant des recherches sur les répercussions des menaces d'origine anthropique, sur les besoins de l'espèce en matière d'habitat et sur l'écologie de l'espèce. Il est nécessaire d'effectuer des recherches pour évaluer la gravité et la cible des menaces et des mesures d'atténuation sur l’aptitude phénotypique de l’espèce, la taille de la population et la zone d'occupation. Les expériences in situ ou ex situ et les études d'observation sur le terrain qui pourraient être entreprises porteraient notamment sur l'examen des effets, du moment et de l'intensité du broutage, des feux, des mesures de contrôle des espèces envahissantes, du contrôle des broussailles et des habitats inoccupés, ou d'une combinaison de ces sujets, sur la survie et l'efficacité de la reproduction de la tradescantie de l'Ouest, et sur la qualité et la disponibilité de l’habitat. D'autres lacunes dans les connaissances doivent faire l'objet de recherches : certains aspects du cycle de vie de l'espèce, l'influence des précipitations sur le cycle de dormance, la santé et les fluctuations de la population; la tolérance de l’espèce à diverses conditions (climat, envahissement de la végétation, stabilisation des dunes, précipitations); le succès et les limitations de la pollinisation et des pollinisateurs. Les résultats des recherches doivent être pris en considération au moment d’élaborer des pratiques de gestion bénéfiques pour l'espèce et peuvent être utiles pour réévaluer l'habitat essentiel.