Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le méné d’argent de l’Ouest au Canada

INFORMATION SUR L’ESPÈCE

Introduction

Le méné d’argent de l’Ouest (Hybognathus argyritis Girard, 1856) est un petit cyprinidé (longueur moyenne d’environ 7,6 cm) du Midwest américain, qui vit dans les cours d’eau du bassin du Missouri. Au Canada, l’espèce est présente uniquement en Alberta, dans les bassins de la rivière Milk et de la rivière Saskatchewan‑Sud (Scott et Crossman, 1973; Nelson et Paetz, 1970, 1992). Scott et Crossman (1973) donnent le sud du Manitoba comme partie de l’aire canadienne de l’espèce d’après une mention pour un tributaire de la rivière Souris. Cette mention est cependant erronée; les spécimens provenant du Manitoba et conservés dans la collection du Musée royal de l’Ontario (ROM) ont été vérifiés par E. Holm (ROM) en 1982 et identifiés comme étant le méné laiton (Hybognathus hankinsoni), espèce sympatrique (K.W. Stewart, département de zoologie, Université du Manitoba, Winnipeg, comm. pers.).

Le présent rapport a été préparé en réponse aux fonctionnaires du ministère des Ressources naturelles de l’Alberta qui ont demandé au Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) d’examiner la situation du méné d’argent de l’Ouest afin de déterminer s’il y a lieu de lui attribuer un statut particulier.

Systématique

Le genre Hybognathus est représenté par sept espèces en Amérique du Nord, dont trois sont présentes au Canada, à savoir le méné d’argent de l’Ouest (H. argyritis), le méné d’argent de l’Est (H. regius) et le méné laiton (H. hankinsoni) (Robins et al., 1991; Schmidt, 1994). Les spécimens vivants du méné d’argent de l’Ouest se distinguent du méné laiton, espèce sympatrique, par leur nageoire dorsale pointue et leur livrée argentée (Scott et Crossman, 1973; Nelson et Paetz, 1992) ainsi que par la présence de quatre écailles entre la ligne latérale et les nageoires pelviennes, d’une fine ligne noire sur les flancs partiellement superposée à la bande foncée, et de cinq à douze sillons radiaires sur les écailles situées en position latéroventrale sous la nageoire dorsale (McAllister et Coad, 1974). Le méné d’argent de l’Est est confiné au versant atlantique de l’Amérique du Nord et n’est présent au Canada que dans le sud‑ouest du Québec et le sud‑est de l’Ontario (voir Scott et Crossman, 1973; Lee, 1980). On trouve l’H. nuchalis dans le bassin du Mississippi et dans la partie adjacente du versant du golfe du Mexique.

Les espèces du genre Hybognathus ont l’intestin très long et enroulé en hélice sur le côté droit, le péritoine noir, la bouche subterminale et la mâchoire inférieure en forme de croissant (Scott et Crossman, 1973; Page et Burr, 1991), et leur nageoire dorsale commence légèrement en avant des nageoires pelviennes (McAllister et Coad, 1974). L’hypothèse du monophylétisme des espèces regroupées sous le genre Hybognathus s’appuie sur trois autres caractères morphologiques, à savoir la forme allongée des processus antérieurs de l’urohyal, le développement accentué des épibranchiaux et la disposition des papilles pharyngiennes (Schmidt, 1994).

Le méné d’argent de l’Ouest et le méné d’argent de l’Est étaient autrefois assimilés à l’Hybognathus nuchalis (Pflieger, 1980a,b). Scott et Crossman (1973) les considéraient comme des sous‑espèces, nommées Hybognathus nuchalis nuchalis pour le méné d’argent de l’Ouest et Hybognathus nuchalis regius pour le méné d’argent de l’Est. Pflieger (1971) a recommandé que les trois taxons soient considérés comme espèces distinctes, à savoir Hybognathus nuchalis, Hybognathus argyritis et Hybognathus regius, en raison de la différence de forme du processus basioccipital, ce qui a été accepté par l’American Fisheries Society (Robins et al., 1991). Cependant, Nelson et Paetz (1992) ont observé une variation importante de ce caractère chez les spécimens de la rivière Milk et ont conclu qu’il était nécessaire de pousser l’étude de ce caractère et de son éventuelle importance dans la systématique du genre Hybognathus. D’autres études systématiques récentes du genre Hybognathus ont conduit leurs auteurs (Hlohowskyj et al., 1989; Schmidt, 1994) à la conclusion que l’H. argyritis est morphologiquement semblable à l’H. regius, mais qu’il se distingue de l’H. regius et de l’H. nuchalis par les papilles pharyngiennes, organe de filtration chez le genre Hybognathus.

Description

La taille moyenne du méné d’argent de l’Ouest (figure 1) est d’environ 76 mm (longueur totale), mais l’espèce peut atteindre 125 mm (Pflieger, 1980b; Scott et Crossman, 1973). En Alberta, la longueur à la fourche ne dépasse pas 10 cm (Nelson et Paetz, 1992). Le méné d’argent de l’Ouest est un poisson à corps effilé, moyennement comprimé latéralement, à pédoncule caudal large et épais. La tête est courte et légèrement triangulaire, le museau est arrondi, la bouche est subterminale, et les yeux sont moyennement grands. Les dents pharyngiennes (0, 4-4, 0), non crochues, présentent une surface masticatrice. L’unique nageoire dorsale commence légèrement en avant des nageoires pelviennes et comporte 8 rayons; les nageoires pelviennes en comportent 8, parfois 7. La nageoire caudale est fourchue. La nageoire anale commence après la marge postérieure déprimée de la nageoire dorsale; elle comporte 8 rayons, parfois 9 [8 chez les populations d’Alberta (Nelson et Paetz, 1992)]. Les nageoires pectorales sont relativement courtes et comportent 15 ou 16 rayons. Les écailles sont cycloïdes et présentent 8 à 11 sillons radiaires; la ligne latérale compte 38 à 49 écailles [36 à 40 chez les populations d’Alberta (Nelson et Paetz, 1992)]. Le péritoine est noir. L’intestin est très long et enroulé en hélice du côté droit. Les vertèbres sont au nombre de 36 à 38 (voir Scott et Crossman, 1973; Trautman, 1957), de 39 à 41 chez les populations d’Alberta (Nelson et Paetz, 1992).


Figure 1. Méné d’argent de l’Ouest (Hybognathus argyritis) (longueur standard : env. 70 mm).

Figure 1. Méné d’argent de l’Ouest (Hybognathus argyritis) (longueur standard : env. 70 mm).

À la saison de la fraye, de petits tubercules nuptiaux apparaissent sur la tête, le dos, les flancs et les nageoires des adultes reproducteurs (clairsemés chez les femelles, plus nombreux chez les mâles). Les deux sexes sont argentés, d’où leur nom commun de méné d’argent, avec une large bande ardoise au milieu du dos. Les populations d’Alberta ont le dos jaune brunâtre et les flancs argentés; la bande latérale est absente, mais on voit parfois à la place des taches foncées (Nelson et Paetz, 1992). Au temps de la fraye, les mâles ont les flancs et les nageoires inférieures jaune pâle (Scott et Crossman, 1973; Trautman, 1957).