Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le loup à tête large au Canada

Bien que les Groenlandais mangent du loup à tête large à l’occasion, les gens ne prisent généralement pas sa chair flasque et sa peau ne se prête pas au tannage, comme celle du loup tacheté. Bien que son rôle comme poisson fourrage n’ait pas été déterminé, le loup à tête large semble être la proie de plusieurs espèces, mais comme il est généralement peu abondant, il est peu probable qu’il joue un rôle important comme proie.