Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du dard de sable

Sommaire

Le dard de sable (Ammocrypta pellucida [Putnam, 1863]) est un petit poisson benthique au corps translucide dont l’aire de répartition, en Amérique du Nord, est discontinue et composée de deux zones non contigues. Une première zone est située dans les Grands Lacs et le bassin versant de la rivière Ohio, tandis que la seconde concerne le lac Champlain et le fleuve Saint-Laurent. En Ontario, le dard de sable a été prélevé dans des habitats peu profonds des lacs Érié et Sainte-Claire et des rivières Grand, Sydenham et Thames. Au Québec, il est surtout présent dans le fleuve Saint-Laurent et ses affluents, entre le lac des Deux-Montagnes et Leclercville, en aval du lac Saint-Pierre. L’espèce a été signalée dans quelques affluents de six régions de la province : Centre-du-Quebec, Lanaudière, Laval, Mauricie, Montérégie et Montréal.

Peu de données sont disponibles sur le dard de sable dans l’ensemble de son aire de répartition canadienne. Néanmoins, les rares données disponibles semblent indiquer que les populations de dard de sable déclinent sur toute leur aire de répartition. Au Canada, les effectifs totaux déclinent depuis 1950. L’envasement des habitats sableux représente la principale cause expliquant la diminution de l’abondance et de l’aire de répartition du dard de sable. Parmi les menaces qui pèsent sur les populations canadiennes, mentionnons la pollution d’origine agricole, urbaine et industrielle, la perte de couverture riveraine, la construction de barrages, la canalisation des cours d'eau et les changements dans les régimes hydrologiques naturels, les pâturages situés en bordure de cours d’eau, l’action des vagues provoquées par le passage de bateaux, la baisse des niveaux d’eau dans le fleuve Saint-Laurent, les espèces exotiques ou envahissantes, la pêche aux poissons-appâts et le commerce de poissons d’aquarium.

Le présent programme de rétablissement définit le but, les objectifs et les méthodes qui sont jugés nécessaires à la protection et au rétablissement du dard de sable en Ontario et au Québec.

Le but à long terme du présent programme de rétablissement est d’empêcher la poursuite du déclin des populations de dard de sable et la détérioration de leur habitat au Canada, de même que d’assurer la pérennité de l’espèce en augmentant la répartition et l’abondance du dard de sable dans l’ensemble de son aire de répartition actuelle au Canada, et ce, en procédant à des améliorations de la qualité de l’habitat et, s’il y a lieu, à des réintroductions.

 Objectifs à court terme du rétablissement (sur cinq ans)

Comme l’information disponible concernant les populations actuelles et passées de dard de sable sont très limitées, il est relativement difficile d’établir des objectifs précis en regard du nombre absolu d’individus. C’est pourquoi les objectifs présentés ici sont davantage de nature qualitative.

  1. Protéger les populations et les habitats connus.
  2. Déterminer l’étendue, l’abondance et la démographie des populations actuelles dans le cadre d’un programme d’échantillonnage ciblé.
  3. Déterminer l’étendue, l’abondance et la qualité de l’habitat actuel (parcelles sableuses) dans les zones où l’espèce a été observée dans le cadre d’un programme d’échantillonnage ciblé.
  4. Définir les principaux besoins liés à l’habitat afin de définir l’habitat essentiel et de mettre en œuvre des stratégies pour protéger les habitats connus.
  5. Établir un programme de surveillance à long terme de la population et de l’habitat.
  6. Clarifier les menaces et définir des mesures correctrices à mettre en œuvre afin de réduire leurs effets.
  7. Examiner la faisabilité de la relocalisation, de l’élevage en captivité et des réintroductions.
  8. Sensibiliser la population à l’importance de cette espèce et à sa situation à titre d’espèce aquatique en péril et d’indicateur de la santé de l’écosystème.
  9. Établir des liens entre des partenaires (y compris les équipes de rétablissement de l’écosystème), les groupes d’intérêt, l’industrie, les organismes et les propriétaires fonciers intéressés à soutenir le rétablissement du dard de sable.

            Certaines mesures ont été déjà mises en œuvre en vue du rétablissement du dard de sable en Ontario et au Québec. En Ontario, plusieurs relevés ciblant le dard de sable ont été réalisés entre 1997 et 2005 dans neuf des plans d’eau où l’espèce a été ou est observée. En outre, cinq programmes de rétablissement de l’écosystème ou plurispécifiques visant le rétablissement du dard de sable ont été lancés en Ontario. Au Québec, une équipe provinciale de rétablissement des cyprinidés et des petits percidés a été formée en février 2006. Pour 2006-2007, cette équipe s’intéresse principalement aux trois espèces suivantes : le dard de sable, le fouille-roche gris et le méné d’herbe (Notropis bifrenatus). Des inventaires ont été réalisés en 2002 dans la partie sud du bassin versant de la rivière L’Assomption, dans la région de Lanaudière, de même qu’en 2006 dans les bassins versants de la rivière Châteauguay, en Montérégie, et de la rivière des Outaouais, en Outaouais. En 2005 et en 2006, on a également entrepris une étude pour évaluer l’effet de la pêche commerciale automnale aux poissons-appâts sur le dard de sable, de même que sur quatre autres espèces en péril inscrites en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP).