Programmes de rétablissement

Programme de rétablissement du chat-fou du Nord (Noturus stigmosus) au Canada

Le chat-fou du Nord est un poisson-chat d’eau douce de petite taille (longueur totale maximale de 132 mm) dont le corps, tacheté en grande partie, présente trois marques distinctes en forme de selle situées sur le dos, plus précisément à l’avant et à l’arrière de la nageoire dorsale ainsi qu’à l’emplacement de la nageoire adipeuse. Les observations nous ont appris que le chat-fou du Nord tolère un vaste éventail de conditions d’habitat et qu’il peut être présent autant dans de petits ruisseaux que dans de grands cours d’eau, dans des eaux claires à turbides dont le courant est modéré à rapide, au-dessus de substrats se composant de sable, de gravier et de roches et, parfois, de limon, de détritus et de débris accumulés. On l’observe également parfois en association avec des macrophytes comme le chara. Le chat-fou du Nord est originaire de l’Amérique du Nord et affiche une aire de répartition disjointe dans des parties des bassins hydrographiques du Mississippi et de l’ouest du lac Érié et du lac Sainte-Claire. Cette espèce est tenue pour rare ou extrêmement rare dans l’ensemble de son aire de répartition et est classée G3 (vulnérable) à l’échelle mondiale; N3 (vulnérable) à l’échelle nationale américaine; N1N2 (gravement en péril/en péril) à l’échelle nationale canadienne. Il subsiste deux (peut-être trois) populations reproductrices au Canada : 1) dans la partie inférieure du lac Sainte-Claire et dans la rivière Detroit; 2) dans la rivière Thames, dans le sud-ouest de l’Ontario; 3) peut-être dans la rivière Sainte-Claire (on y a capturé un juvénile en 2003, ce qui indique qu’une reproduction y a peut-être lieu). Un spécimen a été capturé dans la rivière Sydenham en 1975; cependant, il s’agit du seul chat-fou du Nord signalé à cet endroit.

Le programme de rétablissement du chat-fou du nord est maintenant publié pour que le public puisse le consulter. Ce document présente les objectifs de rétablissement, l’habitat essentiel et les mécanismes de protection de l’habitat essentiel, dont un décret en vertu de la LEP interdisant la destruction de l’habitat essentiel. Le ministre des Pêches et des Océans invite les Canadiens intéressés à faire part de leurs commentaires.

Période de consultation: 2012-02-17 à 2012-04-17

Fichier(s)

Obtenir Adobe Reader

Personne(s)-ressource(s)

Directrice/Directeur
Direction- Espèces en péril
Ministère des Pêches et des Océans
200 rue Kent
Ottawa, ON
K1A 0E6
Envoyer courriel


Espèces connexes

Liens

  • Aucun lien disponible.