Énoncé de réaction - Raie tachetée, Population de l'est du plateau néo-écossais et de Terre-Neuve

Le 23 décembre 2015

Nom commun : Raie tachetée, population de l'est du plateau néo-écossais et de Terre-Neuve
Nom scientifique : Leucoraja ocellata

Évaluation de la situation de l'espèce par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) : En voie de disparition

Comment le ministre de l'Environnement se propose de réagir à l'évaluation : Le ministre de l'Environnement transmettra l'évaluation du COSEPAC sur la Raie tachetée, population de l'est du plateau néo-écossais et de Terre-Neuve au gouverneur en conseil dès que possible après la fin de la période de consultation prolongée et suite à une analyse appropriée. Pendant la période de consultation prolongée, le ministre des Pêches et des Océans consultera les gouvernements de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse, les peuples autochtones, les intervenants ainsi que le public quant à la décision d'ajouter ou non la Raie tachetée, population de l'est du plateau néo-écossais et de Terre-Neuve à la Liste des espèces en péril (Annexe 1) en vertu de la Loi sur les espèces en péril comme espèce en voie de disparition.

Une fois qu'une espèce a été évaluée par le COSEPAC comme étant en péril, des étapes supplémentaires doivent être réalisées avant que l'espèce puisse être ajoutée à l'Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter Le processus d'inscription des espèces sauvages en vertu de la LEP.

Justification de la désignation par le COSEPAC : On estime que l’abondance d’individus matures a connu un déclin de 98 % depuis le début des années 1970, et qu’elle a maintenant atteint un niveau historiquement bas. La taille de l’aire de répartition de cette population a varié au cours de cette période, ayant augmenté jusqu’au milieu des années 1980 pour ensuite diminuer. La surpêche dans les années 1980 et 1990, y compris la pêche dirigée de la raie, pourrait avoir contribué au déclin de l’abondance pendant cette période. Depuis, les principales menaces ont été un taux élevé non durable de mortalité due à des causes autres que la pêche, possiblement en raison de la prédation par le phoque gris, ainsi que la mortalité par pêche en raison des prises accessoires dans la pêche visant d’autres espèces.

Présence au Canada : Océan Atlantique

Ministre(s) compétent(s) :
Ministre des Pêches et des Océans

Territoire(s) et province(s) qui doivent être consulté(s) :
Terre-Neuve-et-Labrador , Nouvelle-Écosse

Loi(s) fédérale(s) pertinente(s) :  Espèce protégée par les dispositions relatives à la protection des pêches et à la prévention de la pollution de la Loi sur les pêches.

Activités de conservations en cours : Il n'y a pas de pêche dirigée à la raie tachetée de l'est du plateau néo-écossais – Terre-Neuve-et-Labrador (zone 3LNOP4VW de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest), bien que des raies tachetées puissent être débarquées par des engins fixes et mobiles en tant que prises accessoires d'autres pêches dirigées, y compris la pêche dirigée à la raie épineuse dans la zone 3LNOPs. Les titulaires de permis sont autorisés à remettre à l'eau les raies tachetées selon un protocole recommandé pour réduire au minimum la mortalité après la remise à l'eau, sauf dans le cadre de la pêche dirigée à la raie. On estime que les interactions avec la raie tachetée dans le cadre de la pêche dirigée à la raie sont minimales. La surveillance des navires, la surveillance des pêches par des observateurs, les exigences en matière de rapports, les fermetures de zones, les déclarations dans les journaux de bord et la vérification à quai sont en place en fonction de la pêche dirigée, de l'emplacement de la pêche et de la flotte.